Newsletter octobre 2014

CAFAC OACI : Création d’un Fonds pour le perfectionnement des ressources humaines (HRDF)

La croissance de l’industrie aéronautique sur le continent est significative. Cependant, dans le même temps, l’Afrique est confrontée à d’énormes problèmes de disponibilité des ressources humaines. En effet, le départ à la retraite massive de l’actuelle main-d’œuvre, l’exode des compétences et le coût élevé de la formation dans le domaine aéronautique sont les défis majeurs qui se présentent au secteur, risquant d’obérer gravement le développement de l’industrie du transport aérien, et par là même, freiner la croissance économique du continent.

L’industrie du transport aérien a grandement et rapidement évolué depuis une quinzaine d’année, avec de nouveaux types d’aéronefs aux performances accrues, l’apparition de carburants renouvelables et l’éclosion de modèles de gestion différents. Tout cela renforce la nécessité de disposer de professionnels du secteur hautement qualifiés et d’expérience. Le perfectionnement des ressources humaines de la profession à tous les niveaux contribuera à améliorer la performance et la sécurité aérienne ainsi que l’image du continent africain.

Conscients de ces enjeux, lors de la troisième Conférence des Ministres des Transports de l’Union Africaine tenue à Malabo, Guinée Équatoriale en avril de cette année, les Ministres ont donné mandat à la CAFAC d’élaborer des stratégies à court, moyen et long terme pour le renforcement des capacités en ressources humaines. C’est dans ce contexte qu’un appel a été lancé pour la création d’un Fonds pour le perfectionnement des ressources humaines (HRDF) dans le secteur de l’aviation civile africaine sur la base d’une étude réalisée par la CAFAC et l’OACI.

Il a été décidé que la CAFAC, au nom de ses États membres conclut un accord avec l’OACI sur la création d’un fonds pour le perfectionnement des ressources humaines (HRDF) et décide les modalités de création dudit fonds. Les États doivent s’engager à verser leurs contributions au Fonds une fois créé.

Parallèlement la CAFAC doit mener une étude sur les besoins en professionnels de l’aéronautique en Afrique chargés de la mise en œuvre des SARP au cours des 10 prochaines années.

Par ailleurs, l’OACI est aussi mis à contribution en coordination avec la CAFAC. Il lui est demandé de soutenir activement le Fonds, notamment par la mise sur pied un programme de détachement de spécialistes en aéronautique en Afrique, le lancement d’un programme de stages dans le domaine aéronautique, la conception de programmes de bourses d’études/perfectionnement et l’organisation des activités, des ateliers, des conférences et des cours de formation à l’intention des États membres de la CAFAC.

 

Receive our trimestrial newsletter by mail