Newsletter JUILLET 2017

Les enjeux stratégiques du fret aérien au Togo : tendance et perspective

 

 Introduction

 

 

Le transport aérien est considéré comme un complément des transports de surface et un facteur de développement. Le fret aérien, un secteur stratégique du transport aérien, joue un rôle socio-économique important dans les pays disposant des services de transport aérien. Il assure l’emploi à de milliers de personnes et participe à l’économie nationale. En Afrique, il ne représente que 1,5% du trafic mondial.

 

Au Togo, entre 1964 et 2015, Le fret aérien enregistré a connu une évolution passant de 117 tonnes à 14 740 tonnes avec une croissance annuelle estimée à 5,6% entre 1987-2015. L’évolution du trafic du fret aérien au Togo n’est pas sans présenter des contraintes, voire des risques face à la problématique actuelle de la sécurité mondiale qui se manifeste à travers les actes terroristes. Dans ces conditions, il semble important d’identifier les nouvelles mesures contribuant à la rendre sûre et pérenne. L’objectif général de cet article est d’analyser l’impact des dispositions réglementaires et techniques sur l’évolution des activités du fret aérien au Togo.

 

Cet article est structuré en deux parties. D’abord les dispositions techniques et réglementaires au Togo sont analysées. Ensuite ont été abordées les tendances et les perspectives du secteur du fret aérien au Togo à travers l’analyse des statistiques et l’étude prévisionnelle.

 

1. Les dispositions techniques et réglementaires dans le domaine du fret aérien au Togo

 

Face à la récurrence des menaces terroristes de nos jours, des dispositions réglementaires sont prises. Les normes et pratiques recommandées par l’OACI, relatives à la sûreté, contenues dans l’annexe 17, permettent à chaque Etat membre de l’OACI d’élaborer son Programme National de Sûreté de l’Aviation Civile (PNSAC). Au Togo le PNSAC figure dans les Règlements Aéronautiques Nationaux Togolais (RANT). Il fixe le cadre juridique du fret aérien. La réglementation sur le transport des marchandises dangereuses de l’IATA constitue un règlement phare de transport pour les compagnies aériennes membre de l’IATA à l’aéroport de Lomé. Ces mesures juridiques sont mises en œuvre à travers des dispositions techniques.

 

Les dispositions techniques font références aux dispositifs organisationnels, matériels et sécuritaires. Le fret aérien est traité dans un milieu d’exploitation spécial soumis à des mesures de sûreté particulières. Au Togo, les activités du fret aérien sont régies par le code de l’aviation civile n° 2016-011 du 07 juin 2016. Les principaux acteurs sont les compagnies aériennes, la Société Togolaise de Handling, la Société Aéroportuaire de Lomé-Tokoin (SALT), la douane, l’Office Togolais des Recettes, la Société d’Exploitation du Guichet Unique pour le Commerce Extérieur (SEGUCE) et les maisons de consignation et de transit. Pour se conformer à la norme 3.2.2 de l’annexe 17 de l’OACI qui stipule que « chaque État contractant veillera à ce qu’à chaque aéroport servant à l’aviation civile, une autorité soit chargée de coordonner la mise en œuvre des contrôles de sûreté », au Togo, a été créée l’Autorité de Sûreté de l’Aéroport International Gnassingbé Eyadema (ASAIGE) par le décret n° 2011-124/PR du 13 juillet 2011 pour protéger l’aéroport de Lomé contre les actes d’intervention illicite.

 

Les mesures de sûreté sont assurées par l’ASAIGE sous la supervision de l’ANAC-TOGO. L’ANAC-TOGO est l’autorité compétente chargée de la supervision et de la mise en œuvre effective des normes internationales en matière de sûreté sur le plan national. Les mesures de sûreté sont renforcées sur la chaîne de transport du fret aérien à l’export. L’aérogare fret utilisée, d’une capacité de 15 000 tonnes, est dotée de deux postes d’Inspection/Filtrage équipés de deux (02) appareils à rayon X pour l’inspection/filtrage du fret aérien et un portique pour le contrôle des personnes entrant dans la zone fret. Des mesures supplémentaires sont appliquées au fret aérien dont la fouille manuelle, l’inspection visuelle et la surveillance vidéo.

 

Par rapport au programme USOAP de l’OACI, le Togo a été audité en 2007 puis en 2016. Les résultats de l’audit de 2007 révèlent un taux de mise en œuvre effective de 62,85% supérieur à la moyenne régionale de 39% de l’Afrique Occidentale et Centrale et à la moyenne mondiale de 60%. L’audit de mai 2016 montre un taux de mise en œuvre effective de 85,77%. Ces résultats montrent à suffisance qu’il y a une avancée significative dans la mise en œuvre des SARPs (Standards And Recommended Practices ou Normes et Pratiques Recommandées) par l’OACI. Malgré ces progrès, le trafic du fret aérien reste faible (inférieur à 14 000 tonnes/an). Toutefois, les prévisions indiquent une tendance évolutive positive.

 

2. Tendances et perspectives du secteur du fret aérien au Togo

 

Les statistiques du fret aérien indiquent une tendance émaillée de fortes fluctuations entre 1987 et 2015. Les quantités des marchandises traitées se situent entre 3 000 et 14 500 tonnes. La figure n°1 présente l’évolution du trafic du fret aérien entre 1987 et 2015.

 

 

 

 

 

Figure n° 1 : Evolution du trafic du fret aérien entre 1987 et 2015

 

 

Source : Statistiques de la SALT, 2016.

 

 

 

 

 

De nos jours, les principales compagnies exerçant l’activité du fret aérien au Togo sont Air France, Ethiopian Airlines, DHL, Royal Air Maroc, Bruxelles Airlines, Global Express Africa, Air Côte d’Ivoire, Air Burkina et Asky Airlines. La figure n°2 indique l’activité de quelques compagnies aériennes en 2014 à l’import et à l’export.

 

 

 

Figure n°2 : Trafic du fret aérien par compagnie en 2014

 

 

Source : Statistiques de l’ANAC-TOGO/DTA, 2016.

 

Les résultats de la prévision du fret aérien montrent des chiffres intéressants dans le secteur du fret aérien au Togo. Les résultats obtenus à partir d’Eviews sont présentés dans le tableau n°1.

 

Tableau n°1 : Prévision du fret aérien à l’horizon 2020

 

Années

Quantités moyennes

Quantités maximales

2016

12 608

26 783

2017

13 189

28 259

2018

13 797

29 826

2019

14 433

31 487

2020

15 098

33 250

 


Source : AGBOGAN A., 2016

 

Les quantités du fret aérien traitées pourraient atteindre en moyenne 15 098 tonnes à l’horizon 2020 contre 12 126 tonnes actuellement, soit une augmentation de 4,6% entre 2015 et 2020. En effet, l’on peut s’attendre également à une quantité maximale estimée à 33 250 tonnes, soit une croissance de 5,5% durant cette période.

 

Conclusion

 

La sûreté et la sécurité constituent des enjeux dans le développement du fret aérien. Cet article passe en revue les enjeux stratégiques du fret aérien au Togo. Le fret aérien est un secteur du transport aérien qui a des impacts socio-économiques considérables. Cependant, il connait des mutations. En conséquence, des mesures de sécurité et de sûreté sont renforcées sur le plan mondial et national. A l’aéroport de Lomé, des dispositifs réglementaires et techniques sont mis en œuvre. Par ailleurs, malgré ces avancées, le trafic du fret aérien au Togo reste faible (inférieur à 14 000 tonnes/an) avec un taux d’exploitation de 30%[1]. L’étude prévisionnelle montre que le trafic du fret aérien connaîtra une croissance moyenne de 4,6% entre 2015 et 2020. C’est donc un secteur en croissance au Togo. En effet, pour atteindre cette croissance, il conviendrait de renforcer le système de sécurité et de sûreté mis en place à l’aéroport de Lomé, faire des publicités autour des offres de service dans le secteur du fret aérien, rendre moins onéreux les services du fret aérien et encourager le commerce extérieur par les exportations.

 

Références bibliographiques

 

AGBOGAN A., (2016) : Le fret aérien et son impact socio-économique au Togo. Mémoire de Master en Géographie humaine, Université de Lomé, Lomé, 146 p.

 

BERGONZI D., (2006) : Le transport aérien en Afrique. REAO, 1er African Airlines Forum, Bamako, 69 p.

 

CAMARA. C. T., (2014) : La contribution du fret aérien au développement économique. Forum sur le développement du fret aérien en Afrique, ECTAR, Lomé, 12 p.

 



[1] L’aéroport de Lomé dispose d’une aérogare fret d’une capacité de 50 000 tonnes/an. L’aérogare fret effectivement exploitée a une capacité de 15 000 tonnes/an.

 

 

Receive our trimestrial newsletter by mail