Newsletter AVRIL 2018

Zoom sur… Gestion des flux d’arrivées avec un outil « Arrival MANager » dit AMAN, par Marc Cuberte, Contrôleur aérien et superviseur à Paris ACC
Marc CUBERTE
Marc CUBERTE

Dans cet article, nous évoquerons plus particulièrement l’outil développé par Thalès nommé MAESTRO. Un acronyme évocateur et approprié signifiant Moyen d’Aide à l’Ecoulement Séquencé du Trafic avec Recherche d’Optimisation. MAESTRO peut gérer des flux de départs mais nous nous attacherons à n’évoquer que les flux d’arrivées.

La forte augmentation du trafic ces dernières années, les prévisions de croissance pour celles à venir ainsi que les nouveaux outils de contrôle mis à la disposition des contrôleurs aériens mettent en exergue le besoin d’un outil d’interface commun entre l’approche de l’aéroport, les secteurs en amont de la TMA et les secteurs en route plus éloignés. Un outil partagé entre tous ces acteurs permettrait une gestion « améliorée » des avions à l’arrivée. 

Que les conditions du jour sur l’aéroport de destination soient nominales ou non, les objectifs d’un AMAN sont multiples :

  • Avoir une vision globale des arrivées 
  • Mieux répartir la charge de travail entre tous les contrôleurs concernés par la gestion d’un flux d’arrivée
  • Eviter les fortes charges en APP et secteurs terminaux 
  • Eviter et/ou retarder l’ouverture des attentes et les anticiper si besoin
  • Lisser les pointes de trafic et les fortes charges de travail
  • Maximiser la capacité aéroportuaire
  • Protéger l’environnement en améliorant les profils des vols
  • Partager les informations et mieux communiquer
  • Fournir un meilleur service aux arrivées en gagnant en prédictibilité sur l’heure d’atterrissage prévue

Le tout concourant bien évidemment à l’objectif principal du contrôle aérien, assurer fluidité et sécurité.

Les principes sont simples : 

  • Prévoir le trafic à l’arrivée avec des données fiables (Conditions météorologiques, cadence piste, fermeture piste, données radar ou autres)
  • Construire une séquence d’arrivée 
  • Anticiper les surcharges 
  • Favoriser l’attente linéaire en croisière ou en début de descente afin de partager l’éventuel délai AMAN à résorber entre tous les secteurs de contrôle.

Pour cela l’AMAN utilise un prédicteur de trajectoire et un « scheduler » pour :

  • Créer le vol puis,
  • Calculer son estimée d'atterrissage(ETA), puis,
  • Le classer selon son estimée d’arrivée et construire ainsi une séquence, puis,
  • L'ordonner en fonction du trafic global : le cadencement, puis,
  • Calculer le délai total à résorber pour ce vol et le répartir 

Ci-dessous : Interface MAESTRO


Le contrôleur aérien gestionnaire de l’AMAN peut à tout moment modifier les paramètres permettant le calcul de la séquence. Un changement de stratégie, de cadence à la piste, du vent, une fermeture de piste, etc. Toutes ces modifications permettront instantanément un nouveau calcul de la séquence. 

L’AMAN/MAESTRO est un outil paramétrable en fonction des contraintes et des conditions particulières de chaque aéroport. L’interface graphique est intuitive pour un contrôleur aérien et/ou un superviseur. 

L’AMAN est, aujourd’hui, opérationnel dans de nombreux pays.  Outil de communication permettant de partager une vision globale en connaissant les tenants et les aboutissants d’une situation qui est toujours unique, l’AMAN/MAESTRO autorise une vision collaborative qui dépasse le contrôle aérien et induit une meilleure synergie entre tous les acteurs du monde de l’aérien. Pilotes, compagnies aériennes, gestionnaires d’aéroports, les utilisateurs, quels qu’ils soient, seront gagnants : connaissance plus précise des heures d’atterrissage prévues, confort des passagers, économies de carburant, meilleure gestion des parkings.

 

Marc Cuberte

Contrôleur aérien et superviseur à Paris ACC


Receive our trimestrial newsletter by mail