Newsletter APRIL 2016

L’actualité de l’IFURTA : séminaires professionnels Transport Aérien

Institut de Formation Universitaire et de Recherche du Transport Aérien

DEMAIN UN MONDE DE DRONES

 

LE DEVELOPPEMENT DES DRONES AERIENS

 

Colloque parrainé par Monsieur le ministre Alain VIDALIES

 

Secrétaire d'État chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche

 

 

 

 
   

 

Faculté de Droit et de Science Politique d’Aix-en-Provence  Amphithéâtre MISTRAL

 

 

 

 

OBJET DU COLLOQUE

 

Le transport aérien va continuer à se développer dans des proportions supérieures à celles du PIB. Pourtant les modes de développement évoluent significativement. Le développement durable, la pression concurrentielle, le progrès technique, les évolutions réglementaires ont forgé un nouveau paysage porteur de nouvelles (r)évolutions.

 

Les vols longs courriers sont réalisés en majorité par des bimoteurs (règles ETOPS) beaucoup plus économiques. Les vols courts et moyens courriers s’orientent pour près de la moitié vers un mode d’exploitation « low costs ». Les dirigeables affichent leur ambition de transport des matériaux pondéreux et volumineux.

 

Les nouvelles technologies irriguent la recherche, la production et les relations clients. Les avions militaires pilotés à distance sont utilisés de façon croissante sur des missions d’observation et d’attaque. Les avions civils pilotés à distance, de taille souvent modeste sont de plus en plus nombreux avec des applications qui sont potentiellement sans limite.

 

Ces drones volants sont l’objet du colloque des étudiants de la promotion Augustin de Romanet – P DG d’Aéroports de Paris – des étudiants 2015/2016 de l’IFURTA

 

Dans l’avenir un grand nombre d’avions sera « télé-piloté ». Avant ce futur lointain (?), il y a un intérêt majeur à accompagner une industrie naissante et ses développements applicatifs. 

 

La France, leader mondial dans l’industrie aéronautique, doit également assurer le leadership en matière de drones. Elle a les ingénieurs, les créateurs, le tissus de recherche et industriel ; est-ce suffisant ?

 

Au cours de ce colloque nous nous efforcerons de répondre à cette question en abordant successivement les aspects : 

 

  • Quels sont les usages et applications ?

  • Quels sont les risques tant en matière de sécurité que de sûreté et comment les maîtriser ?

  • Quels sont les aspects réglementaires et juridiques qui encadrent ou sont créés par l’activité drone ?

  • Quels sont les éléments clés qui conditionnent et vont permettre le développement harmonieux et maitrisé de la filière drones aériens ? 

  • Quelle place prendront les drones et à quel rythme dans l’aviation civile et militaire de demain?

 

1re  session : les drones aujourd’hui 

 

Demain la très grande majorité des avions sera télé-pilotée : la seule incertitude est la date.

 

D’abord militaires, dédiés à l’observation (R20 dans les années 1960), puis à l’action (élimination des islamistes en Afghanistan), les drones ont progressivement conquis le domaine civil. Cependant, alors que le drone militaire n’a que peu de limites de poids et d’envergure, le drone civil reste aujourd’hui limité à des tailles modestes, de quelques dizaines de grammes à quelques dizaines de kilogrammes, tant en raison des applications qu’en raison de la réglementation. 

 

Les applications n’ont pour limite que l’imagination, la technologie et la réglementation : la photo, la vidéo, l’épandage commencent à révolutionner certains métiers ; avec les capteurs de toutes natures existants ou à venir  – chaleur, ondes, radioactivité, vibrations, particules chimiques et olfactives - les drones « senseurs, voyeurs et renifleurs » vont bouleverser la société.

 

Cette session, traitera particulièrement de l’évolution rapide des drones aujourd’hui, des structures d’accompagnement et de quelques exemples d’applications.

 

Modérateur Yann COCHENNEC, Rédacteur en Chef Adjoint, Air et Cosmos

 

 

2e session : les enjeux de sécurité et de sûreté 

 

Toute activité nouvelle engendre de nouveaux risques, humains et techniques. Il faut, entres, autres garantir :

 

  • la fiabilité du matériel et en cas de défaillance, les solutions de secours.

  • la fiabilité du pilotage et des automatismes avec une garantie de continuité dans la gestion des vols - l’insertion dans l’espace aérien vis-à-vis d’éléments fixes ou volants, et des zones réglementées. 

  • les fréquences disponibles pour garder la maitrise du vol

  • la robustesse des interfaces systèmes/ systèmes et hommes  / systèmes - la compétence des organismes chargés du contrôle

    Si malgré tout, des erreurs se produisent, ou des malveillances sont à craindre, il faut assurer la mise en place d’une organisation collaborative qui assure la prévention, la détection et l’action (neutralisation si nécessaire).

    Modérateur Yann COCHENNEC, Rédacteur en Chef Adjoint, Air et Cosmos

     

    3e session : contexte juridique et réglementaire  

    Il est difficilement concevable d’interdire toute naissance, parce que certains bébés seront morts nés, ou d’autres de futurs terroristes. De même, cette nouvelle évolution sociétale engendrée par les drones est inéluctable. Toutefois elle doit être encadrée et accompagnée. Les drones ne sont pas spécifiquement réglementés dans les conventions internationales. Aussi, les autorités européennes et régaliennes devront trouver le meilleur compromis pour assurer la sécurité sans limiter le développement d’une activité très prometteuse.

    Les survols et nouvelles acquisitions de données engendrent des situations inédites. 

    Le droit de propriété et le droit à l’image, peuvent-ils être préservés ?  Quelles  données sont personnelles ou non ? 

    Dans ce contexte, quelles sont les responsabilités des constructeurs, concepteurs et opérateurs ? Quelles solutions peuvent apporter les assurances ?

Modérateur Michel POLACCO, journaliste, Secrétaire Général de l'Information, Radio France

 

 4e session : Pour le développement de la filière des drones aériens civils en France

 

La « vieille Europe » n’est plus le centre du monde, elle doit se réinventer si elle veut rester un acteur majeur du monde de demain. La France avec son leadership aéronautique a des atouts. L’activité drones y trouve naturellement ses sources, mais son développement est très lié aux nouvelles technologies, à la révolution du numérique, aux nouveaux modes de gestion du ciel.  Un ordinateur a gagné une partie de GO contre le champion mondial ; ainsi non seulement on traite des milliards de données en quelques secondes, mais on sait y associer et combiner des applications logicielles qui débouchent sur une véritable intelligence artificielle. 

 

C’est un des aspects qui permettra d’intégrer ces savoirs faire technologiques innovants  et qui contribuera à créer des services à valeur ajoutée indispensables au développement économique. 

 

Cette recherche, le développement de ces innovations par des « start up » doit être soutenu et financé pour devenir progressivement un secteur industriel et de service dynamique créateur de nouveaux emplois. 

 

 

Pour les inscriptions et demandes de renseignements pratiques vous pouvez contacter l’IFURTA à l’adresse suivante :

 

Pôle Transports - IFURTA CDMT (CDE EA n° 4224)

Institut de Formation et de Recherche en Transport Aérien 

Aix Marseille Université – Faculté de Droit et de Science Politique

3 avenue Robert Schuman - 13100 Aix-en-Provence 

 

Tél: +33(0)4 42 17 28 62  – Fax : +33(0)4 42 17 29 12 

Web : ifurta.net – Email : danielle.cheron@univ-amu.fr  


Recevez notre bulletin trimestriel par e-mail