Crash du Boeing 737 Max. Le pilote n’aurait pas été formé sur le nouveau simulateur

Le Boeing de la compagnie Ethiopian Airline s’est écrasé le 10 mars avec 158 personnes à bord. Le pilote devait s’entraîner sur le nouveau simulateur à la fin du mois, selon un collègue. Ethiopian Airlines a assuré, ce jeudi 21 mars, que ses pilotes avaient suivi la formation recommandée par Boeing.

Le commandant de bord de l’avion de la compagnie Ethiopian Airlines, qui s’est écrasé le 10 mars dernier avec 158 personnes à bord, n’avait pas pu s’entraîner sur le nouveau simulateur conçu pour le Boeing 737 MAX 8, a déclaré un de ses collègues. Yared Getachew, 29 ans, devait recevoir une nouvelle formation à la fin mars, soit deux mois après qu’Ethiopian Airlines eut reçu l’un de ces simulateurs.

La catastrophe du vol d’Ethiopian Airlines, quelques mois après le crash d’un autre 737 MAX 8 en octobre en Indonésie, a déclenché l’une des plus vastes enquêtes de l’histoire de l’aviation, qui se concentre sur la sécurité du nouveau système MCAS et cherche à déterminer si les pilotes l’avaient correctement compris. Dans les deux cas, les pilotes ont perdu le contrôle peu après le décollage et n’ont pas pu empêcher les avions de chuter.

« Boeing n’avait pas envoyé de manuels relatifs au MCAS »

Le MAX, entré en service il y a deux ans, dispose d’un nouveau logiciel appelé MCAS, dispositif de stabilisation des appareils de dernière génération. « Boeing n’avait pas envoyé de manuels relatifs au MCAS », a dit le collègue de Yared à Reuters, sous le couvert de l’anonymat. « Le fait est que nous en savons plus sur le MCAS par les médias que par Boeing », ajoute-t-il.

« Les différences entre les 737 NG et le MAX ont été sous-estimées »

Sur le plan mondial, la majeure partie des pilotes d’avions de ligne suivent de nouvelles formations sur simulateurs tous les six mois. Dans le cas de la catastrophe d’Ethiopian Airlines, on ignore si le copilote de Yared, Ahmednur Mohammed, 25 ans, mort lui aussi dans le crash, avait pu quant à lui s’entraîner sur le nouveau simulateur pour MAX.

Ethiopian Airlines a assuré ce jeudi 21 mars que ses pilotes avaient suivi la formation recommandée par Boeing et approuvée par la FAA américaine (Federal Aviation Administration) sur les différences entre les précédents appareils 737 NG et la version 737 MAX.

 

Le Boeing de la compagnie Ethiopian Airline s’est écrasé le 10 mars avec 158 personnes à bord. Le pilote devait s’entraîner sur le nouveau simulateur à la fin du mois, selon un collègue. Ethiopian Airlines a assuré, ce jeudi 21 mars, que ses pilotes avaient suivi la formation recommandée par Boeing.

Le commandant de bord de l’avion de la compagnie Ethiopian Airlines, qui s’est écrasé le 10 mars dernier avec 158 personnes à bord, n’avait pas pu s’entraîner sur le nouveau simulateur conçu pour le Boeing 737 MAX 8, a déclaré un de ses collègues. Yared Getachew, 29 ans, devait recevoir une nouvelle formation à la fin mars, soit deux mois après qu’Ethiopian Airlines eut reçu l’un de ces simulateurs.

AdChoices
PUBLICITÉ

La catastrophe du vol d’Ethiopian Airlines, quelques mois après le crash d’un autre 737 MAX 8 en octobre en Indonésie, a déclenché l’une des plus vastes enquêtes de l’histoire de l’aviation, qui se concentre sur la sécurité du nouveau système MCAS et cherche à déterminer si les pilotes l’avaient correctement compris. Dans les deux cas, les pilotes ont perdu le contrôle peu après le décollage et n’ont pas pu empêcher les avions de chuter.

« Boeing n’avait pas envoyé de manuels relatifs au MCAS »

Le MAX, entré en service il y a deux ans, dispose d’un nouveau logiciel appelé MCAS, dispositif de stabilisation des appareils de dernière génération. « Boeing n’avait pas envoyé de manuels relatifs au MCAS », a dit le collègue de Yared à Reuters, sous le couvert de l’anonymat. « Le fait est que nous en savons plus sur le MCAS par les médias que par Boeing », ajoute-t-il.

« Les différences entre les 737 NG et le MAX ont été sous-estimées »

Sur le plan mondial, la majeure partie des pilotes d’avions de ligne suivent de nouvelles formations sur simulateurs tous les six mois. Dans le cas de la catastrophe d’Ethiopian Airlines, on ignore si le copilote de Yared, Ahmednur Mohammed, 25 ans, mort lui aussi dans le crash, avait pu quant à lui s’entraîner sur le nouveau simulateur pour MAX.

Ethiopian Airlines a assuré ce jeudi 21 mars que ses pilotes avaient suivi la formation recommandée par Boeing et approuvée par la FAA américaine (Federal Aviation Administration) sur les différences entre les précédents appareils 737 NG et la version 737 MAX.

« Je pense que les différences entre les 737 NG et le MAX ont été sous-estimées par Boeing », déclare de son côté John Cox, consultant en sécurité aérienne, ancien pilote d’US Airways et ancien président de l’Association des pilotes de ligne américains.

https://www.ouest-france.fr