Ataf Membre de l’ATAF depuis 2016

Pratiques anticoncurrentielles : South African Airways va verser 78 millions USD de dédommagement à Comair

La Compagnie aérienne sud-africaine, South African Airways va verser à sa concurrente Comair une somme de 1,1 milliard de rands soit environ 78 millions de dollars à titre de dommages. La compagnie publique est accusée de pratiques anticoncurrentielles.

Après plus d’une dizaine d’années de combat juridique les opposant sur une affaire de pratiques anticoncurrentielles, la South African Airways (SAA) et Comair semblent finalement avoir trouvé un terrain d’entente. La Compagnie aérienne nationale sud-africaine va verser à sa rivale une somme de 1,1 milliard de rands soit environ 78 millions de dollars à titre de dédommagement.

Il s’agit d’une décision de justice rendue le 15 février dernier. L’information a été apportée par la SAA qui s’est montrée satisfaite de la décision judiciaire. « La question aurait pu être traitée différemment » mais les deux parties sont parvenues à « un règlement qui a été transformé en une ordonnance du tribunal ». La Compagnie publique s’est enthousiasmée du dénouement de l’affaire. Il ne s’est agi que d’une « longue et inutile bataille juridique qui n’a servi qu’à maximiser l’exposition du risque de la compagnie », a-t-elle rappelé.

Lire aussi : Contentieux de la SEEG Gabon : l’Etat et Veolia s’accordent sur un arrangement à l’amiable

« La finalisation de cette affaire est une décision délibérée de la SAA. Elle a pour objectif d’améliorer la transformation de la compagnie aérienne alors qu’elle s’engage sur la voie de la viabilité financière. La compagnie aérienne doit exécuter sa stratégie sans se laisser distraire par les problèmes même point à la fin de l’exercice 2021 », a commenté SAA.

Rappelons que l’affaire entre SAA et Comair remonte au début des années 2000. La SAA aurait payé des commissions ou des accords de prime incitatifs à diverses agences de voyages entre avril 2000 et mai 2001, ainsi qu’entre juin 2001 et mars 2005. Des pratiques illégales au vu de la loi sur la concurrence loyale. Ce qui a suscité une plainte du transporteur concurrent, Comair.

Par La Tribune Afrique

https://afrique.latribune.fr/