Brexit : le patron du groupe IAG "confiant" dans un accord sur l'aérien

Le directeur général du groupe IAG, propriétaire de la compagnie British Airways, a assuré vendredi être "confiant" dans la capacité de Londres et Bruxelles à trouver un accord sur le secteur aérien post-Brexit.

"Je reste très confiant dans le fait que le Royaume-Uni et l'Union européenne vont trouver un accord complet sur le secteur aérien" pour l'après Brexit, prévu fin mars, a déclaré Willie Walsh lors d'une conférence de presse à Londres organisée par l'alliance Oneworld.

Il se dit par ailleurs convaincu qu'un Brexit sans accord ne perturbera pas le trafic: "je ne pense pas que cela aura un impact sur le nombre de passagers".

"L'aérien a été l'un des grands succès de l'Europe et cela va continuer à être le cas après le Brexit. Nous continuerons à voir les avions voler et je pense que tout le monde est d'accord sur ce point pour le moment", a-t-il ajouté.

M. Walsh a été par ailleurs interrogé sur l'avenir du gros porteur d'Airbus, l'A380, au lendemain de l'annonce par le groupe européen de discussions avec la compagnie du Golfe Emirates pour une commande de 36 avions.

Selon l'agence américaine Bloomberg, ces discussions porteraient sur une transformation de la commande d'Emirates en commande d'A350, le dernier-né sur le segment long-courrier d'Airbus.

"Je n'ai pas d'inquiétude sur l'A380. Nous sommes très heureux avec les 12 A380 de British Airways. C'est un excellent appareil pour nous", a dit M. Walsh.

Il a toutefois suggéré à Airbus d'être plus "agressif" sur le prix, autrement dit de le baisser.

"J'ai été très clair avec Airbus. S'ils veulent vendre l'appareil, ils vont devoir être très agressifs sur le prix parce que la concurrence est grande entre les constructeurs aéronautiques à l'heure actuelle", a-t-il affirmé.

"Nous menons des discussions en ce moment avec Boeing et Airbus, Rolls-Royce et GE pour obtenir davantage de grands appareils afin de remplacer le dernier segment de 747 que nous devrons abandonner d'ici 2022-24", souligne le dirigeant.

Et de prévenir: "Airbus sait que nous pourrons envisager d'acheter d'autres appareils mais cela ne serait qu'à un prix que nous trouverons attractif".

IAG constitue l'un des principaux groupes aériens européens, avec cinq compagnies, la britannique British Airways, les espagnoles Iberia et Vueling, l'irlandaise Aer Lingus et la marque à bas coût Level.

AFP

https://www.journal-aviation.com/