Air France-KLM temporise sur la gouvernance

Après la nomination de Benjamin Smith comme CEO du groupe Air France-KLM et temporairement de la compagnie aérienne française, les prochaines annonces devraient principalement concerner Amsterdam – où les choses ne sont guère plus simples qu’à Paris.

Le groupe franco-néerlandais s’est senti obligé de communiquer vendredi soir après la rumeur de l’arrivée de Pieter Elbers, parton de KLM Royal Dutch Airlines, au poste de DG adjoint du groupe. « Les réflexions menées par Benjamin Smith, directeur général du groupe Air France-KLM, afin de renforcer la coopération entre les compétences et les talents d’Air France et de KLM n’ont donné lieu, à ce jour, à aucune nomination effective au sein de la gouvernance exécutive du groupe », précise le communiqué. Déjà le mois dernier, La Tribune évoquait un scénario selon lequel le patron de KLM Pieter Elbers deviendrait CEO adjoint du groupe, prenant en charge les alliances et la maintenance, en échange de son accord pour laisser Ben Smith entrer au Conseil de surveillance.

Ce dernier point semble ne pas passer aux Pays-Bas, où le quotidien De Telegraaf a publié un courrier du président du CE de KLM Jan Willem Van Dijk, rappelant « l’opposition d’une partie des salariés » à l’entrée de Benjamin Smith au conseil de surveillance de la compagnie nationale néerlandaise. Ce qui a aussi entrainé un communiqué du groupe, qui a « bien reçu la position du président du comité d’entreprise de KLM. Elle ne reflète en rien le caractère très constructif et la qualité des relations établies depuis l’arrivée de Benjamin Smith, CEO du groupe Air France-KLM, entre lui et Pieter Elbers, CEO de KLM ». M. Van Dijk s’était déjà illustré l’année dernière en critiquant ouvertement le lancement de Joon (et l’accord salarial trouvé avec les pilotes d’Air France pour la nouvelle filiale à coûts réduits).

Le groupe de l’alliance SkyTeam souligne dans ce même communiqué la qualité des relations entre Anne-Marie Couderc, présidente du conseil d’administration d’Air France-KLM, « et Hans Smits, président du conseil de surveillance de KLM, ainsi qu’avec les administrateurs indépendants néerlandais du conseil d’administration d’Air France-KLM ». Nommé par intérim à la tête d’Air France-KLM en mai dernier, Mme Couderc pourrait conserver son poste pour une durée non précisée.

Le groupe publiera ses résultats financiers du 3eme trimestre le 31 octobre, après un conseil d’administration qui devrait préciser tous ses sujets de gouvernance.

par François Duclos / http://www.air-journal.fr