Le gouvernement du Nigeria a dévoilé ses plans pour lancer d’ici l’année prochaine une nouvelle compagnie aérienne nationale, Nigeria Air, qui sera gérée par le secteur privé.

Présentée le 19 juillet 2018 lors du Salon de Farnborough, la nouvelle compagnie ne dispose pour l’instant que d’une livrée blanche et verte avec une aile d’aigle stylisée, apposée dans les croquis sur des Boeing 737 et Airbus A330. Basée probablement à l’aéroport de Lagos-Murtala Muhammed avec un nombre inconnu d’avions, elle devrait voir le jour d’ici octobre 2019, et le ministre des Transports nigérian Hadi Sirika dit avoir « identifié plus de 80 routes » intérieures, régionales et internationales. Il a insisté sur le fait que Nigeria Air sera établie sur la base d’un partenariat public-privé mais sera entièrement gérée par le secteur privé, moins de 5% du capital devant être détenu par le gouvernement : « c’est une entreprise, pas un service social. Le gouvernement ne sera pas impliqué dans la gestion ni dans la nomination des dirigeants, ce sont les investisseurs qui auront cette responsabilité », a déclaré le ministre.

 « Nous pouvons maintenant nous lancer dans la recherche d’investisseurs. Je suis confiant que nous aurons un transporteur national bien géré, un acteur mondial, conforme aux normes de sécurité internationales, qui a le client au cœur », a précisé le ministre des transports. Le slogan de la future Nigeria Air, « Rapprocher le Nigeria du monde », a pour objectif de faire de la compagnie « l’un des principaux bénéficiaires du marché unique africain dans le domaine aérien », a conclu Hadi Sirika. Le gouvernement table sur une croissance annuelle de 5% du trafic aérien au Nigeria d’ici 2036.

Fondée en 1958, la précédente compagnie nationale, Nigerian Airways, avait été fermée en 2003 avec des dettes de plus de 500 millions de dollars et des accusations de corruption à la clé ; elle ne disposait alors plus que d’un 737-200, après avoir géré plus de 30 avions quand KLM était encore impliquée dans sa gestion. Elle fut remplacée un an plus tard par Virgin Nigeria Airways (après l’intervention de Virgin Atlantic), qui devint Air Nigeria et opéra jusqu’à 13 appareils jusqu’à la cessation des activités en septembre 2012. Arik Air, fondée en 2006, devint alors la plus grosse compagnie du Nigeria, mais elle aussi a failli faire faillite l’année dernière, sauvée in extremis par la prise de contrôle du gouvernement.