AIBD : « Nous travaillons à donner au Sénégal un outil économique qui aide à se développer autant dans la partie Business que dans la partie touristique » Xavie

(Dakar,16/07/2018,NewsAero)- L’aéroport international Dakar Blaise Diagne (AIBD) a officiellement ouvert ses portes le 07 décembre 2017. Considéré comme l’un des projets les plus ambitieux de ces cinquante dernières au Sénégal, il apparait aujourd’hui comme un outil économique multidimensionnel. C’est la plus moderne infrastructure aéroportuaire de la région Afrique de l’Ouest et centrale.

Après 07 mois d’exploitation, Xavier Mary CEO de LAS (Limak-Aibd-Summa) fait un premier bilan et dévoile les ambitions de l’AIBD. Romuald Ngueyap fait le point.

Les performances opérationnelles…

« Nous avons ouvert le 07 décembre 2017 à midi. Je le répète sans mettre un avion en retard. La Tour de Dakar Yoff a fermé le 07 décembre à midi et celle de AIBD a pris le relai au même moment » se rappelle Xavier Mary.

Après la phase de décollage, nous sommes à la phase d’ascension. Nous atteindrons bientôt notre phase de croisière

À ces débuts, les opérations à AIBD ont connu des perturbations notamment avec la grève des contrôleurs aériens, une semaine après l’inauguration. Par la suite, tout est revenu dans l’ordre se réjouit cet ancien haut cadre des Aéroports de Lyon. « Après 07 mois d’exploitation, Nous exprimons une satisfaction générale pour ce qui s’est passé depuis l’ouverture de l’Aéroport. Après la phase de décollage, nous sommes à la phase d’ascension. Nous atteindrons bientôt notre phase de croisière » explique -t-il.

Depuis l’ouverture, AIBD a enregistré des performances opérationnelles encourageantes. « Au premier trimestre comparativement à l’an dernier, nous avons réalisé une hausse de 8.8% du trafic passagers. L’aéroport a accueilli quatre (04) nouvelles compagnies à savoir Rwandair, Camair-Co, Air Peace et Air Sénégal SA ».

nous travaillons à  donner au Sénégal un outil économique qui aide à se développer autant dans la partie Business que dans la partie touristique .

AIBD accueille aujourd’hui 31 compagnies aériennes et connecte l’Afrique, l’Amérique du Nord, l’Amérique du Sud, l’Europe et le Moyen Orient. « Chaque jour améliore la veille. Pour répondre à la demande de président Macky Sall , nous travaillons à  donner au Sénégal un outil économique qui aide à se développer autant dans la partie Business que dans la partie touristique et qui donne une excellence image du pays  ».

AIBD , aéroport futuriste …

Pour Xavier Mary, AIBD a été très bien pensé pour les années à venir. « AIBD s’est mis dans une posture d’aéroport du futur. Il s’étend sur 2500 hectares et dispose de 2000 hectares de réserve foncière. C’est un aéroport qui dispose des mêmes facilitées que l’on retrouve dans les aéroports régionaux européens ».

AIBD a une capacité de 03 millions de passagers avec un standard qualité IATA niveau B

L’aéroport est doté d’une piste d’atterrissage de 3500 mètres dimensionnée pour accueillir l’Airbus A380. Il dispose d’une tour de contrôle de 50 mètres de haut, 6 passerelles télescopiques, 7 voies de circulation, 50 postes de stationnements, 01 terminal pèlerin de 2270m2, un terminal Cargo d’une capacité de 50 000 tonnes par an.

« Aujourd’hui, AIBD a une capacité de 03 millions de passagers avec un standard qualité IATA niveau B et il est extensible à 10 millions de passagers. Compte tenu de la réserve foncière et de l’espace que nous avons, on pourra facilement répondre à la demande. Dans le projet à long terme de l’aéroport, on retrouve la possibilité de faire une seconde piste symétrique par rapport à la Tour de Contrôle » indique Xavier Mary.

TER sera la future colonne vertébrale du réseau de transport et permettra une desserte aéroportuaire efficace 

AIBD est situé à Diass, à 47 KM au sud-est de Dakar. Il sera bientôt connecté par un Train express régional (TER). C’est l’entreprise française Engie INEO, en collaboration avec Thales et la Compagnie sahélienne d’entreprise (CSE), qui est chargée de piloter la conception et la réalisation des systèmes ferroviaires du Train Express Régional (TER) devant relier Dakar-Diamniadio-AIBD. « D’ici deux ans, le TER sera la future colonne vertébrale du réseau de transport et permettra une desserte aéroportuaire efficace ».

 « Nous travaillons à mettre le passager au centre de notre préoccupation et à travailler sur la qualité de service que nous allons lui offrir. Là c’est la tâche du gestionnaire en tant que Chef d’Orchestre.  Quand on dit le passager est au cœur de notre ambition c’est de lui faire retrouver les mêmes standards que l’aéroport qu’il vient de quitter » explique Xavier Mary. « Tous nos partenaires doivent aussi s’inscrire dans cette lignée ».

La certification…

« La conformité aux règles internationales est très importante pour nous. Je tiens personnellement à ce que AIBD réponde à toutes ces exigences. Nous avons eu la certification TSA (Transport Security Agency). Cette administration nous a audité à l’ouverture de l’aéroport de AIBD et elle est revenue par la suite faire une visite de contrôle ».

Aujourd’hui, Delta Airlines et South African Airways assurent les liaisons entre les États-Unis et AIBD trois fois par semaine.

L’Aéroport a pratiquement bouclé les procédures pour l’obtention de la certification OACI. Xavier Mary se dit confiant pour décrocher cette certification ainsi que d’autres à venir.

Nous avons un plan pour un proche futur qui est de s’inscrire dans la démarche Airport Carbon Accreditation

« Nous venons de terminer la période d’audit dans le cadre de la certification. Notre plan d’action a été remis il y a quelques jours à l’ANACIM (Agence Nationale de l’Aviation Civile et de la Météorologie). Nous attendons la réponse officielle pour décrocher notre certification OACI. Nous allons recevoir très bientôt la DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile Française) qui va nous auditer ainsi que d’autres entités. Nos équipes sont prêtes à les recevoir ».

AIBD veut également s’accommoder aux nouveaux concepts d’aéroports écologiques. Les efforts pour réduire les émissions de CO2 s’inscrivent parmi les objectifs prioritaires de la stratégie environnementale de LAS. « AIBD de par la nature des infrastructures est innovant. Tout est neuf ! Nous avons un plan pour un proche futur qui est de s’inscrire dans la démarche Airport Carbon Accreditation. C’est un travail de longue haleine ! ».

 Bientôt une académie de formation…

AIBD va lancer une académie de formation aux métiers aéroportuaires. « Celle-ci répond à notre mission de Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE). Cette académie, qui sera lancée l’année prochaine, permettra de former les jeunes sénégalais qui vivent dans la région, dans les métiers aéroportuaires. Elle a pour mission de leur donner un diplôme ou un certificat qui sera reconnu internationalement, lequel permettra à ces jeunes de travailler dans un aéroport ici au Sénégal ou ailleurs » explique Xavier Mary.

 

Les projets à venir…

« Nous sommes dans notre phase d’ascension. Progressivement nous allons mettre en place des services innovants pour le Sénégal et pour l’Afrique » martèle Xavier Mary.LAS dans sa stratégie, réfléchit sur les mécanismes visant à améliorer les recettes extra aéronautiques de l’aéroport. « Nous avons en projet une galerie commerciale. C’est un projet qui vise à regrouper un certain nombre de services tel que les loueurs de voiture, magasins, pharmacie, restaurants… »

LAS entend également maturé un projet au niveau du fret, lequel vise à promouvoir les produits locaux et à valoriser le « made in Sénégal ».

Relations avec les Aéroports sœurs…

 

Je suis un fervent défenseur du regroupement

« Nous sommes membres de ACI Africa. Je suis un fervent défenseur de ces regroupements. En France, j’ai été dans le comité politique de ACI Europe. Je pense que c’est intéressant que les communautés aéroportuaires se retrouvent pour parler des sujets qui les concernent. Des questions techniques, politiques et stratégiques sur comment on voit l’avenir ensemble. Nous nous déploierons bientôt au sein de l’UGAACO (Union des Gestionnaires Aeroportuaires d’Afrique Centrale et de l’Ouest) ».

https://newsaero.info/