La TAAG autorisée à opérer sans restriction dans l'UE

Dans un communiqué de presse parvenu mardi à l'Angop, la compagnie aérienne angolaise informe que, après l’accomplissement des exigences pertinentes des annexes de la Convention internationale de l'aviation civile, l'Agence européenne pour la sécurité aérienne, l'AESA a décidé de renouveler cette licence.

La première autorisation AESA TCO de la TAAG a été obtenue en juin 2016, après un travail de préparation de 18 mois, aboutissant à un audit aux Lignes Aériennes d’Angola, en février de la même année.

À l’occasion, la législation et la réglementation angolaises ont été évaluées, en particulier la loi sur l'aviation civile et les normes et règlements relatifs à la sécurité opérationnelle de l'aviation civile nationale.

Depuis cette date, la TAAG cherche à assurer la conformité continue et à respecter les normes pertinentes contenues dans les annexes de la Convention sur l'aviation civile internationale, Convention de Chicago (art.16), et en particulier les annexes sur les licences du personnel, les règles de l'air, les opérations aériennes, le transport aérien commercial international, les marchandises dangereuses et la gestion de la sécurité opérationnelle.

L’autorisation TCO, unique de sécurité opérationnelle, est valable dans 32 Etats membres de l'AESA comprenant les 28 Etats de l'UE, quatre pays de l'AELE (Islande, Liechtenstein, Norvège et Suisse) et les territoires où s’applique le dénommé « règlement de base » (Gibraltar, les îles Åland, les Açores, Madère, les îles Canaries, la Guadeloupe, la Guyane française, la Martinique, la Réunion et Saint-Martin).

La TAAG continue donc habilitée à opérer pour chacun de ces 32 pays sans restrictions, en plus d’inhérents à leurs accords de transport aérien bilatéraux entre la République d'Angola et les Etats, et a l'intention de continuer à travailler de manière professionnelle et compétente, dans le sens de garantir le transport aérien de ses passagers et clients en toute sécurité, en adaptant continuellement ses services aux normes internationales de l'aviation civile, lit-on dans le document.

http://www.angop.ao