Des pertes dictent la fin des vols de la British Airways

Luanda - Les pertes d'ordre opérationnel, entre autres raisons, ont dicté la fin des opérations de la British Airways en Angola, a révélé mercredi, à Luanda, le directeur de ventes de la compagnie, Oliveira Campos.

Parlant à l'Angop, mais sans mentionner les chiffres sur les revenus et les pertes, Oliveira Campos a expliqué que la situation, qui a conduit la British à quitter le marché angolais, s’est accentuée depuis 2015.

Il a souligné le manque de passagers sur le trajet Luanda / Londres et vice versa comme "la principale cause de la décision" associée à la crise économique et financière mondiale actuelle, qui a réduit les sources de revenus et de devises pour l'entreprise.

"L'avion qui vient en Angola a 217 sièges, et, dernièrement, nous ne transportions que 40 à 60 passagers, ce qui est économiquement irréalisable", a-t-il déclaré.

Pour le cadre de la British, utiliser à peine un tiers de la capacité de transport de l'avion en termes d'opérations aériennes et de coûts n'est pas réalisable, hormis le fait que Londres est une ville commerciale, contrairement à Rio de Janeiro, Sao Paulo, Dubaï ou certaines localités en Chine.

Il a souligné la nécessité d'un visa d'entrée pour le Royaume-Uni, pour les Angolais voyageant en transit, comme l'un des facteurs qui ont pesé dans la réduction des passagers.

Le directeur des ventes de British Airways à Luanda confirme que le dernier vol de l'entreprise vers l'Angola partira de Londres / Heathrow à destination de Luanda jeudi et que le retour est prévu pour le samedi 9 juin.

En juin 2016, la société espagnole Iberia, qui fait également partie du groupe IAG, a cessé de desservir Luanda, faute de passagers.

Le groupe IAG (International Airlines Group), dont le principal actionnaire est actuellement la Qatar Airways a été créée il y a sept ans, suite à la fusion de la British Airways et Iberia, qui se sont joints à l'achat d'actions de la Vueling, Aer Lingus y Level.

http://www.angop.ao/

Receive our trimestrial newsletter by mail