Le chef de l'Etat angolais exclut la création d'un consortium aérien

Luanda - Le Président de la République d'Angola, João Lourenço, a déclaré vendredi que la Air Connection Express, le consortium public-privé récemment annoncé par le ministre des Transports, Augusto Tomás, pour assurer les vols intérieurs en Angola, n'irait pas de l'avant.

dans sa première grande interview accordée à l’Euronews, le chef de l'Etat angolais a précisé que ce consortium entre la compagnie angolaise TAAG, ainsi que la société publique Enana et certaines entreprises privées, ne se réaliserait pas, car il s’agit, dit-il, d’une "société fictive".

Annoncé au début du mois de mai, à Luanda, le consortium public-privé aurait comme partenaires les entreprises publiques TAAG et Enana, aux côtés de sept autres privés, à savoir Bestfly, Air Jet, Air 26, Guicango, Dieximim, SJL et Mavewa.

L'opérateur fortement diffusé obtiendrait six Bombardier Q-400 dans le cadre d'une transaction d'une valeur de 198 millions de dollars.

La création d'un nouvel opérateur de transport aérien domestique, selon le ministre des Transports, a été le résultat d'études qui avaient mis en évidence, entre autres contraintes, une fragmentation excessive du marché de l'aviation civile dans le pays.

Signature du contract d'acquisition de six Bombardier Q- 400

Photo: Tarcísio Vilela

http://www.angop.ao/

Receive our trimestrial newsletter by mail