IATA-AFRAA : Main dans la main pour le développement des transports aériens en Afrique

(Sydney, 04/06/2018, NewsAero)- L’Association du transport aérien international (IATA– International Air Transport Association) et L’Association des compagnies aériennes africaines (AFRAA– African Airline Association) ont signé un mémorandum d’entente en vue d’approfondir leur coopération dans le développement des transports aériens en Afrique.

L’accord a été paraphé hier dimanche 3 juin 2018 entre Alexandre de Juniac, Directeur général et chef de la direction de l’IATA et Abderahmane Berthé, Secrétaire Générale de l’AFRAA. C’est en marge de l’ouverture des travaux de la 74e Assemblée générale annuelle de l’IATA, accueilli par Qantas, qui se tient, à Sydney en Australie du 03 au 05 Juin.

En vertu du mémorandum d’entente, les deux associations s’engagent à travailler en étroite collaboration pour :

  • Améliorer la sécurité en aidant les compagnies aériennes à implémenter efficacement le programme d’audit de sécurité opérationnelle (IOSA- IATA Operational Safety Audit) ; le programme d’audit ISAGO (IATA Safety Audit for Ground Operations) et mettre en œuvre les recommandations IGOM (IATA Ground Handling Manual).

     

  • Promouvoir la connectivité aérienne régionale en travaillant conjointement avec les gouvernements pour rendre effectif le Marché Unique du Transport Aérien en Afrique (MUTAA).

     

  • Encourager le partage des informations entre les différents acteurs de l’aviation afin d’améliorer l’expérience client.

     

  • Améliorer la sécurité grâce au renforcement des capacités

     

  • Dégeler les fonds des compagnies aériennes bloqués en suggérant aux différents gouvernements les meilleures pratiques pour évacuer les arriérés.

     

  • Atteindre des niveaux raisonnables de taxes et de dépenses en aidant les gouvernements à se concentrer sur les retombées sociaux et économiques de l’aviation.

« L’Afrique a un fort potentiel… Une amélioration continue de la sécurité, un cadre réglementaire efficace et une infrastructure adaptée sont essentiels pour faire éclore ce potentiel » a commenté Alexandre de Juniac. « Ce protocole renforcera la relation étroite qui existe déjà entre l’IATA et l’AFRAA et contribuera à faire en sorte que les normes mondiales et les meilleures pratiques constituent l’épine dorsale de la croissance de l’aviation en Afrique ».

Pour Abderahmane Berthé, « L’AFRAA et l’IATA partagent une vision commune ». Ce protocole d’accord avec l’IATA permettra aux deux organisations de travailler de façon plus étroite sur les principales priorités de l’aviation africaine, a-t-il indiqué.

Il y voit d’ailleurs une opportunité pour le continent. Car « le développement d’une industrie aéronautique sûre et durable en Afrique facilitera les affaires, le commerce et le tourisme et contribuera positivement à la croissance économique et au développement de l’Afrique » souligne-t-il.

Rappelons que l ’IATA représente environ 290 compagnies aériennes qui assurent 82 % du trafic aérien mondial tandis que l’AFRAA compte à ce jour près d’une quarantaine de compagnies africaines. Elle représente plus de 85% du trafic transporté par les compagnies africaines sur le continent. En Afrique, le transport aérien soutient déjà 6,8 millions d’emplois et  contribue à hauteur de  72,5 milliards de dollars au PIB du continent.

https://newsaero.info

Receive our trimestrial newsletter by mail