South African Airways recevra une injection de capital de 400 millions de dollars

Le gouvernement sud-africain a promis une nouvelle et importante injection de fonds pour son transporteur national, South African Airways, en grandes difficultés, afin de l’aider à faire face à des « obligations financières urgentes ».

Ce dernier coup de pouce de 5 milliards de rands (400 millions de dollars) signifiera que la compagnie aérienne a reçu plus de 2 milliards de dollars de subventions gouvernementales ces dernières années. La mesure intervient alors que le directeur général de SAA, Vuyani Jarana, a clairement prévenu le parlement sud-africain le mois dernier que l’entreprise avait besoin de l’injection immédiate de capital supplémentaire pour rembourser les dettes existantes et lui accorder du temps pour mettre en œuvre un plan de redressement.

Selon lui, les fonds supplémentaires devraient permettre à la compagnie aérienne de continuer à fonctionner normalement pendant encore cinq à six mois, jusqu’à « octobre/novembre ». À plus long terme, le gouvernement a indiqué que SAA aurait besoin d’un partenaire afin de stabiliser la situation financière désastreuse dans laquelle la compagnie aérienne se trouve actuellement, même si aucun détail n’a encore été établi à ce jour.

Le prochain plan de redressement suscite d’ailleurs des inquiétudes auprès des 10 000 employés de South African Airways (SAA), puisqu’il a été révélé que des pertes d’emplois étaient probables. « Que ce soit les pilotes, le personnel de cabine, l’administration, nous allons rationaliser la main-d’œuvre. C’est une chose inévitable », a indiqué le président qui souligne que des pourparlers ont commencé avec les syndicats, pour préserver au maximum les emplois et trouver des emplois alternatifs « avant d’aborder les questions difficiles relatives aux licenciements. » Vuyani Jarana a indiqué en outre qu’il espérait que l’entreprise atteigne le seuil de rentabilité dans les trois prochaines années.

Bien qu’elle soit la deuxième compagnie aérienne du continent africain par les passagers transportés -elle dessert 38 destinations dans 26 pays- le bilan du transporteur a été déficitaire chaque année depuis 2011. En 2017, la société a même enregistré une perte de plus de 438 millions de dollars, soit près de cinq fois plus que l’année précédente.

http://www.air-journal.fr / Publié le 12 mai 2018 à 12h00

Recevez notre Newsletter trimestrielle par mail / Receive our trimestrial newsletter by mail