Afrique du Sud : la compagnie Comair sera la première en Afrique à obtenir le Boeing 737MAX 8

Le groupe de compagnies aériennes sud-africaines, Comair, deviendra en janvier prochain la première compagnie en Afrique à piloter le nouvel appareil 737 MAX8 de Boeing.

Comair recevra en janvier prochain le premier des huit appareils livrés sur une période de quatre ans. Le PDG de la compagnie, Erik Venter qui a confirmé l’information, a déclaré en fin de semaine que le renouvellement constant de la flotte est la clé du succès de Comair dans un environnement où les coûts des transports aériens augmentent plus vite que les revenus des passagers.

Le nouvel avion fournira à la compagnie des sièges supplémentaires ainsi qu’une réduction de 14% de la consommation de carburant, a indiqué M. Venter. Selon celui-ci, l’industrie du transport aérien a connu une inflation massive des coûts entraînée par l’augmentation du coût du carburant et les fluctuations des devises, sans croissance sur le marché local depuis 2005.

En effet, depuis 2001, Comair a réussi à réduire sa consommation de carburant par siège de 54% grâce au renouvellement de la flotte. Cela s’est traduit par de forts rendements annuels. Actuellement, la compagnie exploite encore 26 avions, comme en 2001, mais transporte trois fois plus de passagers, ce qui se traduit par des économies d’échelle.

Miguel Santos, le directeur régional de Boeing International a déclaré que l’Afrique possédait un potentiel énorme pour la croissance des compagnies aériennes.

Pour sa part, l’Association du transport aérien international (IATA) note que le continent ne compte que 2,2% de la part mondiale des passagers aériens, mais 16% de la population mondiale.

Boeing Perspectives commerciales estime que l’Afrique aura besoin de 20 000 nouveaux pilotes, 24 000 nouveaux techniciens et 26 000 nouveaux membres d’équipage de cabine d’ici 2035. Une aubaine pour les jeunes qui envisagent des carrières dans l’aviation.

« L’Afrique a également un certain nombre de grands aéroports, dont beaucoup sont sous-utilisés, et Open Skies [la politique de l’aviation, ndlr] pourrait aider à s’assurer que ceux-ci sont utilisés à leur plein potentiel » espère Miguel Santos.

https://www.africatopsuccess.com/

Recevez notre Newsletter trimestrielle par mail / Receive our trimestrial newsletter by mail