« Affaires déclassées » : ECAir espère un redécollage imminent

Chaque semaine, Jeune Afrique rouvre ses dossiers : un an, deux ans après, où en sont les différents sujets que nous avons traités dans nos colonnes ? Cette semaine, le transporteur congolais ECAir, dont les avions sont cloués au sol depuis octobre 2016 et qui a entamé l'an dernier des négociations avec Ethiopian Airlines.

Depuis octobre 2016, ECAir n’a plus vu un seul de ses appareils décoller de Brazzaville. Criblé de dettes, le transporteur dans lequel l’État congolais a injecté 500 millions d’euros depuis sa création en 2011 avait raté quelques mois auparavant le lancement de son emprunt obligataire.

Il y a un an, il entrait en négociations (Jeune Afrique Business+, le 25 janvier 2017) avec Ethiopian Airlines dans le but de monter un partenariat stratégique et technique associé à une éventuelle prise de participation minoritaire du géant des airs d’Addis-Abeba.

Depuis cette date, la compagnie a tenté de régler une partie de ses impayés auprès de ses fournisseurs et prestataires. Elle a ainsi pu récupérer en janvier son quatrième appareil retenu en Europe pour maintenance.

Elle poursuit toujours la recherche de ­partenaires opérationnels, financiers et techniques (les discussions avec Ethiopian Airlines se poursuivent) et tente de débloquer les financements nécessaires à un redécollage que certains à Brazzaville espèrent voir survenir dans un mois au mieux.

http://www.jeuneafrique.com/

Recevez notre Newsletter trimestrielle par mail / Receive our trimestrial newsletter by mail