Air France impose le nouveau système de réservation NDC au 1er avril

La compagnie Air France a présenté, le 22 janvier à son siège de Montreuil, aux agences de voyage et tour-opérateurs le nouveau système de réservation NDC (New Distribution Capability), confirmant la mise en place de l’outil au 1er avril prochain.

Problème: l’interface API (Application Programming Interface) permettant aux professionnels du voyage d’accéder à l’offre NDC est incomplet et moins performant que le système de réservation classique GDS (Global Distribution Systems), selon l’avis de la majorité des invités à cette présentation organisé par le directeur commercial d’Air France, Sébastien Guyot.

« L’API que propose Air France permet le « shopping » (recherche de siège), le « booking » (réservation) et l’émission du billet… Et c’est tout !« , raconte un responsable de la direction de l’agence en ligne Bourse des vols. Et d’expliquer : « Contrairement au GDS, les remboursements partiels dits « complexes » (rembourser un passager sur un groupe de dix ou rembourser un vol non effectué sur un billet multidestination), les interlignes, les trajets complexes ne seront pas disponibles dans le NDC au 1er avril prochain« .

Seule l’annulation ou la modification avant l’émission du billet est possible. Une fois le billet émis, l’agent de voyage doit appeler au téléphone de Helpdesk de la compagnie. Hélas, le Helpdesk n’est pas disponible 24H/24 ! Aucun produit ancillaire (bagage supplémentaire, réservation de siège, repas spécial, etc.) ne sera proposé au 1er avril dans l’interface API, alors que que c’est une des premières raisons avancées par Air France pour imposer le système NDC.

Autre coup dur pour les voyagistes : les billets via NDC sont émis sous le code IATA d’Air France, et non pas celui de l’agence de voyage qui fait la réservation. Une façon pour Air France de s’approprier le client du voyagiste et, à terme, de contrôler directement la distribution. La compagnie aérienne a trouvé un moyen radical pour pousser les professionnels du voyage vers l’outil NDC au 1er avril : à cette date elle appliquera une surcharge de 11 euros par aller simple pour tout billet émis via le classique GDS. ar Thierry Blancmont dans Actualité : air-journal.fr