Vol direct Abidjan-New York : les révélations de Teferra Henok, vice-président d’Ethiopian Airlines

Le premier vol direct Abidjan-New York aura lieu le 10 mai 2018. En marge du 30e sommet de l’UA à Addis Abeba, Afrikipresse a rencontré M. Henok Teferra, vice-président chargé du planning stratégique d’Ethiopian Airlines et du groupe Alliances.

Afrikipresse : Pourquoi Ethiopian Airlines  a décidé de faire la ligne Abidjan-New York

Henok Teferra : Abidjan est un marché important et la Côte d’Ivoire représente le pays moteur du point vue économique dans la zone UEMOA. Il y’a un intérêt de la part du gouvernement ivoirien de faire d’Abidjan un hub aérien. Et aujourd’hui du fait du manque d’un vol direct entre Abidjan et New York, l’intérêt a été manifesté par l’État , le soutien a été donné et Ethiopian est fortement intéressé parc ce vol qu’il effectue déjà via Lomé, et là ce sera complémentaire. Le jour où nous ne faisons pas via Lomé, ça sera via Abidjan en partenariat avec Air Côte d’Ivoire.

Qui a sollicité qui ?

C’est l’État ivoirien qui nous a sollicités. Mais nous avions l’intérêt et aussi envie de le faire, et il fallait trouver une entente, un accord pour le faire. C’est la rencontre de deux volontés.

Combien cela coûte à Ethiopian Airlines et à la Côte d’Ivoire

C’est vrai que c’est un investissement. Nous sommes une compagnie qui a plus de 70 ans d’expérience. Nous volons déjà sur les États-Unis, sur Washington, sur New York, sur Los Angeles. Nous avons donc l’habitude d’opérer des vols longs courriers. Évidemment l, on aura un début d’investissement, néanmoins nous croyons au potentiel parce que la Côte d’Ivoire est le pays moteur comme je le disais, économiquement au niveau de l’Afrique de l’ouest. Le pays a un fort marché. Il abrite la banque africaine de développement. Beaucoup d’organisations sont basées là-bas. C’est aussi un hub pour beaucoup d’entreprises nationales et multinationales qui opèrent à partir d’Abidjan dans la sous-région. Nous voulons également promouvoir le tourisme et les relations d’investissement, les relations de commerce entre la Côte d’Ivoire et les Amériques. Il y’a une très forte communauté ivoirienne en Amérique du Nord, et en particulier dans la région de New York.

Quelle sera le trajet ?

Le vol quitte Addis Abeba et arrivera la mi-journée à Abidjan, puis d’Abidjan à New York où il arrivera vers 7h du soir. Vous partez d’Abidjan et arrivez à New York le même jour. C’est idéal pour ceux qui voyagent pour le travail, les officiels qui s’y rendent pour les réunions des Nations unies. Comme vous le savez, la Côte d’Ivoire est devenue membre du conseil de sécurité, ça sera donc idéal pour les autorités ivoiriennes, mais aussi pour les entreprises américaines qui souhaitent investir en Côte d’Ivoire.

Ne craignez –vous pas une petite friction avec Air France qui a déjà ce monopole ?

Nous travaillons avec deux esprits. L’esprit panafricain. Nous sommes une compagnie d’abord et avant tout panafricaine dont la vocation est d’unir l’Afrique et de rapprocher l’Afrique avec le reste du monde. C’est pourquoi nous sommes aujourd’hui au sommet de l’Union africaine dont l’un des thèmes est le lancement du marché unique africain et qui est un bel exemple d’intégration.  De deux nous sommes dans un monde du 21e siècle et de concurrence. Il faut que l’Afrique et les entreprises africaines prennent leur place. L’Afrique n’est pas seulement une base de consommation pour les entreprises venues d’ailleurs, elles doit aussi avoir ses propres entreprises, ses propres champions qui oeuvrent pour la réussite commerciale de leur continent et qui prennent leur juste place dans le concert de la mondialisation.

Vous lancez officiellement la ligne le 10 mai 2018. Peut-on savoir les temps forts de l’évènement ?
 
Vous aurez l’occasion de le voir à Abidjan. Ça sera une grosse fête à Abidjan comme les ivoiriens savent le faire et aussi  à New York.

Y aurait-il des billets gratuits le jour du lancement ?

Non. Nous sommes une compagnie commerciale, mais on aura des évènements au sol, avec un certain nombre d’acteurs à la fois de la plateforme mais aussi des autres secteurs qui viendront promouvoir les vols.

Combien couteront les billets Abidjan-New York-Abidjan

Je puis vous rassurer que cela coutera beaucoup moins cher que le trajet Abidjan-New York en passant par une autre ville. La tarification aérienne obéit à plusieurs règles notamment la saisonnalité et en fonction des jours. Vous pouvez déjà aller dans vos agences de voyages, les prix sont beaucoup moins chers que lorsque vous passez par Paris.


Philippe Kouhon, envoyé spécial à Addis Abeba.

www.afrikipresse.fr