CORSAIR pour desservir bamako-paris

Le ciel malien s’ouvre de plus en plus à de nouvelles compagnies et 2018 s’annonce sous de nouveaux auspices. Et pour cause la campagne CORSAIR arrive à Bamako, après avoir fait la preuve par la qualité au Sénégal et en Côte d’Ivoire, dans le cadre de la coopération avec la compagnie Aigle Azur qui représente aussi un motif de fierté pour nos compatriotes. Elle entend, désormais, desservir la ligne Bamako-Paris.
La cérémonie de lancement de cette nouvelle desserte s’est déroulée mardi dernier à l’Hôtel Radisson Blu, sous le parrainage du ministre des Transports et du Désenclavement, Moulaye Ahmed Boubacar, en présence du président directeur général (PDG) de CORSAIR, Pascal de Izaguirre.
On notait aussi la présence du gérant de la société APG, N’tji Bengaly et des représentants d’autres compagnies aériennes et responsables d’agences de voyage dans notre pays.
D’ici fin janvier, les passagers de Paris et de Bamako pourront profiter du business class (classe affaire) de la compagnie qui défie, selon les responsables de CORSAIR, toute concurrence.
Pour déployer ses ailes au Mali, CORSAIR a décidé de s’appuyer sur un acteur dont l’expérience et le professionnalisme sont bien attestés. Il s’agit de la société APG, une filiale du groupe Afric Trans Services (ATS) qui est désormais partenaire de CORSAIR. Cette alliance permettra d’offrir des opportunités de faire dans des conditions confortables Bamako-Paris, ou inversement, une fois par semaine. Mais à partir du mois de mars, la compagnie desservira Bamako-Paris deux fois par semaine. Ce qui constitue une opportunité pour les hommes d’affaires d’ailleurs, de plus en plus nombreux, à choisir la destination Mali.
Le ministre en charge des Transports a souhaité la bienvenue à la compagnie. « Vous êtes bien accueillis et tout sera mis en œuvre pour que vous soyez à l’aise », a expliqué le ministre. Il a également remercié la compagnie CORSAIR pour avoir œuvré au désenclavement intérieur et extérieur de notre pays qui demeure une des grandes priorités du gouvernement.
« Nous sommes un pays de voyageurs, et vous venez de nous offrir la possibilité de voyager dans de bonnes conditions et à de très bons prix. Vous serez accompagnés et aidés car vous êtes venus chez nous, vous investissez dans notre pays et vous voyez que c’est bien possible de réussir au Mali », a indiqué le ministre Moulaye Ahmed Boubacar.
Par ailleurs, il a témoigné de sa reconnaissance à la compagnie Aigle Azur pour l’initiative du partenariat avec CORSAIR. « Nous allons faire ensemble et avec toutes nos énergies, tout ce qui fait prospérer notre pays », a conclu le ministre.
Pascal de Izaguirre s’est réjoui des contacts établis avec les autorités depuis son arrivée dans notre pays. Il a rappelé que CORSAIR a 36 années d’existence et reste une compagnie basée à Orly (France).
Elle emploie environ 1 200 collaborateurs et transporte 1,2 million de passagers par an. « Corsair desservait déjà Bamako en 1980. Je sais que le développement du tourisme intègre les priorités gouvernementales et nous serons ravis d’y contribuer », a souligné le patron de CORSAIR.
En outre, il a indiqué que sa compagnie veut répondre aux besoins d’une clientèle variée, notamment de nos compatriotes, de la diaspora malienne en France et d’autres voyageurs, dans le domaine du transport des clients et des frets. On souhaite également offrir des prix très compétitifs, a promis le PDG de la compagnie.
A en croire les responsables de la compagnie, elle dessert déjà plusieurs pays à travers le monde. « On n’est là dans une vision à long terme. Nous croyons au Mali et au développement de ce pays. On est là pour développer nos activités ici parce qu’on sait que le transport aérien n’est pas quelque chose de banal. Et pour un pays comme le Mali qui a érigé en priorité nationale le désenclavement, le transport aérien est essentiel ».
Il a aussi expliqué que sa compagnie va commencer avec une fréquence avec un appareil flambant neuf : un airbus A 330 300. Le PDG de CORSAIR a indiqué que le lancement de la classe business marque une étape importante dans l’histoire de CORSAIR. La compagnie positionne, aujourd’hui, son offre au niveau des meilleurs standards du transport aérien.
Selon lui, la classe business reprend à son compte les fondamentaux de CORSAIR et les décline en version haut de gamme, cela avant, pendant et après le vol : accueil, service, gastronomie, art de table, divertissements, confort aménagement et décoration des cabines.
« Nous pratiquons un tarif à 340 000 Fcfa à l’occasion de l’ouverture de cette ligne. Une offre disponible du 9 janvier au 30 janvier. L’ouverture par ma compagnie de la ligne Paris-Bamako est un acte de confiance à l’Afrique et au Mali », a-t-il précisé.
Pour le gérant de la société APG, le choix d’une compagnie comme CORSAIR de desservir le Mali, prouve que notre pays est et reste une destination attractive. « Nous nourrissons l’espoir que très bientôt et grâce aux efforts de tous, l’activité touristique reprenne car le Mali recèle de gros potentiels dans ce secteur. Nous espérons aussi fortement que ces fréquences deviennent quotidiennes afin d’offrir des alternatives à notre clientèle et faciliter l’évacuation des fruits et légumes dont notre pays est producteur », a-t-il lancé.

 

Mohamed Z. DIAWARA