Bénin : le gouvernement entame des négociations avec ADP pour la gestion du futur aéroport de Cotonou

Le gouvernement béninois a décidé la création d'une société de patrimoine de droit public, pour la détention et la gestion des actifs aéroportuaires du Bénin, et l'ouverture de négociations avec le groupe ADP (anciennement Aéroports de Paris) pour la gestion de l'aéroport de Cotonou.

 

Le Conseil des ministres du Bénin du 22 décembre dernier a décidé d’entamer des négociations avec le groupe ADP (anciennement Aéroports de Paris), dans le but de lui confier la gestion de l’aéroport de Cotonou, via une société de patrimoine de droit public qui devrait être prochainement créée.

Via sa filiale à 100 % ADP Management, le groupe français gère une vingtaine d’aéroports dans le monde, dont celui de Conakry. ADP Management est aussi actionnaire à 35 % du consortium Ravinala Air­ports, qui gère depuis décembre 2016 et pour vingt-huit ans les aéroports malgaches d’Ivato (Antananarivo) et de Nosy Be – ses partenaires étant le groupe Bouygues (20 %), avec une parité entre ses filiales Bouygues Bâtiment Inter­national et Colas Mada­gascar, et la société Meridiam Africa (45 %).

 

Aéroport prévu pour 2020

 

Une autre des filiales du groupe ADP, ADP Ingénierie, avait déjà remporté, le 12 octobre 2017, une mission de maîtrise d’ouvrage déléguée pour la construction du nouvel aéroport de Cotonou situé à Glo-Djigbé (au nord de la capitale), pour une durée de trente-huit mois – la construction en elle-même étant gérée par le holding public chinois China Aviation Industry Corporation (Avic).

 

L’aéroport, projet phare du Programme d’actions du gouvernement béninois (PAG), doit être opérationnel avant la fin 2020.

www.jeuneafrique.com