Le Rwanda veut réduire sa dépendance vis-à-vis des pilotes étrangers

(Kigali, 11/01/2018, NewsAero) – Le Rwanda envisage lancer son premier centre d’excellence en aviation d’ici quelques mois dans le but de former les futurs professionnels de l’aviation et combler le déficit en ressources humaines dans le secteur.

 

L’annonce a été faite, le mois dernier, par Jean de Dieu Uwihanganye, le ministre d’état en charge des transports, lors de la troisième cérémonie de remise des diplômes des nouveaux  pilotes de l’armée de l’air rwandaise, au Palais des congrès de Kigali.

 

« Les études sont avancées et nous prévoyons ouvrir le centre en début de l’année, probablement entre février et mai . Le Centre d’excellence en aviation formera non seulement de futurs pilotes, mais aussi des techniciens de l’aviation, des ingénieurs, des gestionnaires d’aéroports et d’autres professionnels dont l’industrie a besoin » a indiqué le ministre.

 

A en croire Jean de Dieu Uwihanganye ,  l’aviation  a été identifiée comme l’un des piliers économiques du Rwanda seulement la fracture en matière de ressources  humaines reste importante .

 

 C’est précisément face à ce déficit, que le gouvernement rwandais entend apporter « une action urgente » car « tous s’accordent sur le fait que la –présence- des expatriés dans l’industrie de l’aviation locale en pleine croissance ne permettra pas une rentabilité à moyen et long terme » a expliqué le ministre Jean de Dieu.

 

Moins de 25 pilotes rwandais

 

A ce jour, le Rwanda compte une seule école privée d’aviation, homologuée par l’autorité de l’aviation civile. Akagera Aviation forme moins de 15 pilotes par an. Le pays comptabilise près de 150 pilotes dont à peine 25 rwandais.

 

Pourtant selon Patrick Nkulikiyimfura, directeur d’Akagera aviation   « RwandAir, le transporteur national a besoin de plus de pilotes commerciaux pour les cinq à sept prochaines années ».

 

Le futur Centre d’excellence en aviation, qui bénéficiera de l’expertise d’Akagera aviation, permettra au pays de former près de 200 pilotes au cours des cinq prochaines années, indiquent les responsables au Ministères des transports.

https://newsaero.info