Air Mauritius : le bénéfice s’envole de 75%

La compagnie Air Mauritius enregistre un bénéfice de 26,9 millions d’euros pour son exercice 2016-2017, en hausse de plus de 74,6% par rapport à l’année précédente. Un résultat de bon augure alors que l’arrivée du premier Airbus A350-900 est prévue au mois d’octobre. Toutefois, la compagnie reconnaît qu’elle fait face à un certain nombre de défis et notamment une « concurrence intense » .

La compagnie nationale de l’île Maurice, qui fête ses 50 ans ce mois-ci, a publié le 19 juin les résultats de son exercice clos au 31 mars 2017. Le chiffre d’affaires opérationnel s’est établi à 494,8 millions d’euros (+1,3%) tandis que les charges opérationnelles se sont élevées à 447,3 millions d’euros (+0,8%). En conséquence, le bénéfice brut a légèrement augmenté, passant de 44,4 millions à 47,5 millions d’euros.

En 2016-2017, Air Mauritius a transporté 1.602.632 passagers, en hausse de 6,9% en comparaison de l’exercice précédent. La compagnie indique qu’elle a « poursuivi sa stratégie de croissance » . La flotte s’est étoffée avec un troisième ATR 72-500 livré en juillet 2016, qui a permis de renforcer les dessertes de Rodrigues et La Réunion. Au final, le nombre de sièges offerts à l’échelle du réseau a progressé de 6,1%. Le taux de remplissage des vols a gagné 0,9 point, à 79,6%.

Ces bons résultats précèdent la mise en oeuvre d’un « important plan » de renouvellement et de modernisation de la flotte. Les deux premiers Airbus A350-900 (sur six commandés) sont attendus en octobre et novembre 2017 respectivement. En outre, six appareils existants, deux A319, deux A330-200 et deux A340-300, seront rénovés avec de nouveaux intérieurs de janvier à juin 2018. « Cela améliorera considérablement l’offre de produits pour nos clients ainsi que notre position face à une concurrence croissante » , explique la compagnie basée à l’aéroport international Sir Seewoosagur Ramgoolam.

En parallèle, Air Mauritius renforce son réseau avec des dessertes additionnelles sur Londres, sur Singapour dans le cadre du Air Corridor; l’introduction d’Amsterdam en collaboration avec Air France-KLM, la desserte saisonnière de Genève et le lancement d’un biquotidien sur Pierrefonds (île de la Réunion). La compagnie revoit aussi en ce moment, ses opérations sur la Chine afin de les rendre « plus robustes » .

Air Mauritius reste cependant prudente. « L’entreprise continue de faire face à différents défis tels que la concurrence intense, qui entraîne une érosion des rendements dans la plupart des marchés, l’augmentation des coûts, la fluctuation des devises et la volatilité du prix du carburant » , souligne Air Mauritius. Cependant, « diverses mesures » sont prises pour relever ces défis et minimiser leur impact au cours de l’exercice financier 2017-2018. Jérôme RENAUD /

 

Recevez notre bulletin trimestriel par e-mail