Camair-Co se redéploie :: CAMEROON

Tarifs réduits au départ du Septentrion et ouverture de deux nouvelles destinations (Bamenda et Bertoua).

«L’enseignant vivant à Maroua paiera désormais moins cher pour se rendre à Douala. » A en croire Jean Claude Nkeng Peh, directeur commercial de la Camair-Co, c’est depuis le 1er juin dernier que cette nouvelle mesure est entrée « en machine ». Ou en vigueur, c’est selon. De fait, la compagnie aérienne nationale a décidé, « après une étude » et « dans un souci d’équité », d’appliquer des baisses allant de 10 à 20% (respectivement pour la Business Class et la Classe éco) au départ du septentrion.

En somme donc, le voyageur partant de Ngaoundéré, de Garoua ou de Maroua, pour Douala ou Yaoundé, paiera désormais moins cher que le client partant du Grand Sud. En raison de ce que l’entreprise appelle « le facteur de pouvoir d’achat » des populations, appliqué aux régions. Illustration : le trajet Garoua-Douala est passé de près de 120.000 à moins de 97.000 F.

Toujours au plan national, la Camair-Co table sur l’ouverture de nouvelles destinations. Ainsi, dans « quelques semaines », estime-t-on au niveau de la direction commerciale, les dessertes de Bamenda et de Bertoua devraient être opérationnelles. Ce qui portera à huit le nombre des régions couvertes – tout le pays donc, à l’exception du Sud et du Sud-Ouest – par le transporteur aérien.

A l’international, et dans des délais similaires, est annoncée une ligne Libreville-Dakar, via Douala et Abidjan. « Ceci nous permettra de vendre plusieurs destinations du même coup. Nous avons réfléchi en termes de lignes, pour rentabiliser au mieux », explique un cadre proche de la direction générale.

Rappel, la compagnie, créée par décret présidentiel en septembre 2011, et dont le capital social s’élève à près de 22 milliards de F, dispose actuellement de cinq aéronefs : deux MA-60 et trois avions Boeing . © Cameroon Tribune : Alliance NYOBIA : camer.be

 

Receive our trimestrial newsletter by mail