Trois avions défectueux de la compagnie mozambicaine cloués au sol

La principale compagnie aérienne du Mozambique, la Linahs Aeresa de Moçambique (LAM) a déclaré que seuls quatre de ses sept avions de transport de passagers étaient actuellement en état de vol, les trois autres étant cloués au sol pour des problèmes techniques.

Le Directeur technique de la LAM, Pascoal Bernardo, cité jeudi par les media locaux, a déclaré que les pièces de rechange nécessaires pour les avions au sol avaient été commandées aux fabricants et une fois arrivées, des travaux de réparation seront effectués.

“Le budget pour les pièces en question est dans le contrat que nous avons avec le fournisseur et dans les deux jours, nous recevrons ces pièces”, a-t-il indiqué.

Les responsables de la LAM avaient informé la vice-ministre des Transports, Manuela Rebelo de la situation lorsqu’elle s’est rendue mercredi au siège de l’entreprise.

Selon Rui Macaringue, responsable du département de maintenance de la LAM, après l’arrivée des pièces, il faudrait deux ou trois jours pour réparer les avions, après quoi, ils seraient en état de vol.

Avec quatre avions au lieu de sept pour desservir ses lignes nationales et régionales, la LAM n’a pas été en mesure d’honorer son calendrier de vol.

Au cours des derniers jours, plusieurs de ses vols intérieurs ont été annulés, au grand regret des passagers.

Après avoir eu des discussions avec la direction de LAM, Rebelo a qualifié la décision de bloquer les avions défectueux de ‘’meilleure chose à faire pour éviter des tragédies aériennes’’.

“Il est important que les avions restent au sol lorsqu’ils sont défectueux, pour veiller à ce que les passagers soient hors de danger. La sécurité d’abord”, a-t-elle martelé.

En dehors des vols intérieurs, la LAM dessert également l’Afrique australe et l’Afrique de l’est, notamment l’Afrique du Sud, le Kenya, la Tanzanie et le Zimbabwe.

En raison des soucis de sécurité, tous les vols de la LAM vers les pays européens ont été interdits.

CM/as/fss/of/APA : /apanews.net/fr

Écrire commentaire

Commentaires : 0
Recevez notre bulletin trimestriel par e-mail