Ouaga-Paris/Paris-Ouaga : Cinq vols directs par semaine avec Air France

Air France déploie davantage ses ailes au Burkina Faso. A partir de dimanche 26 mars 2017, la compagnie aérienne va assurer cinq vols directs par semaine, aussi bien dans le sens Ouagadougou-Paris que dans le sens Paris-Ouagadougou. Pour la plupart des vols, ce sont des Airbus 330-300 qui seront mis à la disposition des passagers qui bénéficieront également de plusieurs services, une fois à bord. En plus, les tarifs ont été revus à la baisse. C’est au cours d’une conférence de presse ce lundi 20 mars à Ouagadougou que l’infirmation a été donnée.

Fini donc les cinq vols par semaine avec escale à Abidjan dans les sens de Ouagadougou-Paris. A partir de ce 26 mars 2017, les vols seront directs de Ouagadougou à Paris et vice versa. Les lundis, mercredis, jeudis, samedis et dimanches, Air France étendra ses ailes à l’aéroport de Ouagadougou à 22h35 pour atterrir à l’aéroport Roissy Charles De Gaulle de Paris à 6h10. Les mêmes jours, c’est à partir de 16h 10 que les appareils décolleront de Paris à 16h10 pour arriver à Ouagadougou à 19h45. Un aménagement qui permet de réduire le temps de vol à 5h35 dans les deux sens.

Ce réaménagement du programme, à en croire le directeur régional d’Air France, n’est pas fortuit. C’est la confiance que la compagnie a dans la reprise des affaires au Burkina, après des années de passage à vide. « Le pays redémarre, l’économie redémarre, la confiance est là, nous à Air France nous avons confiance dans le Burkina Faso, nous investissons dans le Burkina Faso », a expliqué Denis Hasdenteufel.

Pour le directeur-pays d’Air France, c’est une mission accomplie. Lui qui est au Burkina Faso depuis six mois, avec justement pour mission de rétablir la ligne directe entre Ouagadougou et Paris. Il s’est tout naturellement réjoui de ce réaménagement avec des horaires adaptés, de nouveaux appareils et des tarifs étudiés.

Le directeur-pays, Alain Lahellec a ainsi précisé que les vols seront majoritairement opérés en Airbus 330-300 (avions modernes, gros porteur), d’une capacité de 208 sièges. 40 sièges en classe business (un espace privilégié pour se reposer, un écran individuel permettant d’accéder à 500h de programmes variés).

Il y aura également 21 sièges en Premium Economy (un espace généreux, un fauteuil confortable et ergonomique, un écran tactile de 12 pouces pour profiter pleinement du divertissement à bord).

Enfin, 147 places seront disponibles en catégorie Economy (un confort garanti à chaque voyage, des films, jeux et musiques permettant aux passagers de se divertir ou de se détendre tout au long du voyage. Tous les sièges sont équipés d’un écran individuel et la programmation est renouvelée tous les mois).

Foi des animateurs de la conférence de presse, le service à bord a également été amélioré avec une escapade culinaire imaginée par de grands chefs étoilés.

L’espace aérien devient de plus en plus concurrentiel. Et le directeur régional d’Air France voit en cela, une occasion de se démarquer positivement. « La concurrence nous permet de continuer à nous améliorer, proposer de meilleurs produits et de nouvelles gammes tarifaires ». Pour accompagner le lancement des cinq vols directs, des tarifs promotionnels sont proposés. Paris est à 375 000 fcfa pour les billets qui sont achetés du 14 mars au 14 avril 2017 pour les voyages prévus du 26 mars au 25 juin 2017.

« C’est la première fois que nous sommes à ce niveau », note Denis Hasdenteufel pour qui tout cela permettra à Air France qui a plus de 50 destinations en Afrique et qui « revendique le statut de compagnie africaine », de regagner la confiance de sa clientèle, consolider ou augmenter sa part de marché, dans un Burkina Faso qui prend son envol. Tiga Cheick Sawadog : Lefaso.net

Écrire commentaire

Commentaires : 0
Recevez notre bulletin trimestriel par e-mail