Airbus table sur une demande d’un millier d’avions neufs en Afrique d’ici 2035

À Kigali, l’avionneur européen a présenté ses prévisions de croissance de la demande d’avions neufs en Afrique pour les vingt prochaines années. Compte tenu de l’augmentation du trafic intra-africain, la demande devrait surtout se porter sur des appareils moyen-cour

C’est un chiffre qu’Airbus a bien en tête. Le nombre de passagers africains dans les airs devrait augmenter de deux-tiers d’ici 2035 à 303 millions de passagers annuels, d’après la IATA (International Air Transport Association). Le nombre d’avions doublera dans le même temps.

Et pour répondre à cette croissance, le constructeur européen estime que près d’un millier d’avions neufs seront nécessaires pour soutenir l’importante croissance du secteur aérien en particulier sur des marchés appelés à devenir porteurs comme le Mali, le Togo, le Rwanda, l’Ouganda, la Zambie et la Sierra Leone.

“Nous mettons la croissance de l’Afrique au-dessus de celle du monde”, a déclaré jeudi 23 février Hadi Akoum, le vice-président en charge des ventes pour l’Afrique et l’Inde d’Airbus, au Forum 2017 de l’aviation de Kigali, rapporte Bloomberg. En septembre 2016, son concurrent américain Boeing prévoyait de son côté d’écouler sur le continent africain 1 150 avions neufs d’ici 2035.

Des pourparlers avec Ethiopian Airlines

La plus forte augmentation du trafic devant se faire sur le segment des lignes intra-africaines, Airbus mise en priorité sur la croissance des moyens-courriers. D’après les estimations du fabricant toulousain, l’Afrique devrait avoir besoin de 760 monocouloirs de 120 à 200 places, 230 bimoteurs et d’une dizaine de gros-porteurs de type A380. Toujours d’après Hadi Akoum, 226 avions actuellement opérationnels devraient être remplacés d’ici 2035.

Actuellement, 228 Airbus composent les flottes de 32 compagnies africaines, dont 140 A320. L’entreprise livrera cette année deux A330 à South African Airways. Elle est, d’après Bloomberg, en pourparlers avec Ethiopian Airlines pour la fourniture d’A 350 et discute également avec Kenya Airways.

Aujourd’hui, Airbus revendique la position de leader du marché africain avec une part de marché de 65 % sur les avions de plus de 100 sièges, devant Boeing. De passage à Abidjan en juin dernier, Hadi Akoum, déclarait qu’Airbus réalisait un milliard de dollars de chiffre d’affaires sur le continent. Ce qui ne représente encore que 1% de ses résultats globaux (101,3 milliards de dollars). Par Rémy Darras : jeuneafrique.com 

Écrire commentaire

Commentaires : 0
Receive our trimestrial newsletter by mail