Air France : Frédéric Gagey débarqué de ses fonctions de PDG

C’est un geste fort. Pour rétablir la confiance avec les syndicats, le PDG d’Air France-KLM Jean-Marc Janaillac aurait décidé de remplacer Frédéric Gagey au poste de président-directeur général de la compagnie tricolore. Il deviendrait directeur financier du groupe.

Frédéric Gagey sacrifié sur l’autel de la paix sociale ? Selon une information de La Lettre A, confirmée par plusieurs médias, l’actuel président-directeur général d’Air France devrait abandonner son poste. Un changement majeur qui pourrait être confirmé le 2 novembre devant le conseil d’administration d’Air France-KLM, au cours duquel le nouveau patron du groupe Air France-KLM, Jean-Marc Janaillac, présentera son plan stratégique « Trust Together ».

Besoin de « sang neuf »

Car c’est bien de restaurer la confiance avec les personnels dont il s’agit, avant un nouveau cycle de négociations crucial. Cette nouvelle organisation resserrée permettra à Jean-Marc Janaillac de devenir PDG d’Air France, tandis que le successeur de Frédéric Gagey occupera la fonction de directeur général.

Un chamboulement qui intervient après plus de trois mois de consultations en interne. Cela rejoint par ailleurs le constat dressé par Jean-Paul Bailly, l’ancien patron de La Poste et de la RATP, qui avait pour mission pendant trois semaines de rencontrer dirigeants, syndicats et administrateurs pour établir un état des lieux avant la présentation de « Trust Together ». Dans un entretien au Journal du dimanche du 23 octobre, il souligne le « manque de cohésion sociale » au sein de la compagnie, le « souhait de sang neuf », et la nécessité de « réduire les tensions » entre pilotes et direction.

Lisser les tensions passées

Apaisement que le départ de Frédéric Gagey pourrait favoriser. « Avec Monsieur Gagey, nous nous affrontons sur la vision stratégique de l’entreprise depuis cinq ans. Il n’a jamais cherché à éviter l’opposition entre les catégories de personnels, il n’y a aucun intérêt à continuer dans cette voie », nous déclarait ce matin le président du syndicat de pilotes SNPL Philippe Evain.

Pour autant, Frédéric Gagey, arrivé en 2013 à la présidence d’Air France, ne quitterait pas le groupe. Il aurait accepté la direction financière d’Air France-KLM. L’an dernier, il a ramené la compagnie nationale dans le vert, une première depuis 2008. Mais il est aussi associé aux récents conflits sociaux, de l’épisode de la « chemise arrachée » en octobre 2015 faisant suite à l’annonce d’un plan de restructuration, à la grève des PNC qui a perturbé le trafic cet été, en plein chassé-croisé estival.

Si ces changements sont confirmés, Jean-Marc Janaillac aurait toutes les cartes en mains pour négocier avec les représentants du personnel, en se débarrassant de tensions passées. Ce n’est pas la première fois que le dirigeant recourt à la tabula rasa : chez Transdev, quelques mois après son arrivée, il avait renouvelé la majorité du comité de direction. .lechotouristique.com

Écrire commentaire

Commentaires : 0
Receive our trimestrial newsletter by mail