Un avion de la Camair-Co saisi en Afrique du Sud

La raison évoquée: une facture de 2 milliards de FCFA non payés par la compagnie aérienne nationale.

Selon des informations relayées abondamment sur les réseaux sociaux, l’un des Boeing 737-700 que loue la Cameroon Airlines Corporation (Camair-Co) ferait l’objet de saisie en Afrique de Sud, rapporte Le Messager du mercredi 28 septembre 2016. Et pour cause, une ardoise de 2 milliards de FCFA non payés par l’entreprise aérienne nationale. Après la divulgation de la nouvelle, il y a eu comme un malaise qui s’est emparé des salariés de la Camair-Co.

Selon le journal, cet avion était en révision en Afrique du Sud. Un haut cadre de la compagnie en service à l’agence de Yaoundé confirme n’être au courant de cette information qu’à travers les journaux. «Nous n’avons pas cette information de façon officielle», affirme ce responsable, sous cape. Toutefois, cet interlocuteur atteste que l’avion s’est effectivement rendu en Afrique du Sud «pour un check up, une visite de routine». Malheureusement, les nombreuses tentatives pour le journal d’avoir amples informations sur cette affaire sont restée vaines.

Apparemment, l’arrivée d’un nouveau Directeur Général à la tête de l’entreprise aérienne en la personne d’Ernest Dikoum ne semble pas (encore) contribuer à résoudre les nombreux problèmes auxquels la Camair-Co fait face. Encore moins la mise en œuvre du plan de redressement proposé et validé par Boeing, qui, à ce jour, reste une chimère. Et, ce n’est non plus la valse des directeurs généraux (5 directeurs depuis 2011) qui occulteront les problèmes structurels et stratégiques tels que l’absence de vision ou encore l’insuffisance des moyens techniques et financiers dont a besoin une compagnie pour être compétitive, souligne le journal.

Rappelons qu’entre janvier 2015 et mars 2016, le Gouvernement a subventionné cette entreprise à hauteur de 31 milliards de FCFA. Auteur: Lore E. SOUHE : AfricaPresse.com

Écrire commentaire

Commentaires : 0
Receive our trimestrial newsletter by mail