South African Airways veut lever 1 milliard de dollars

La compagnie nationale sud-africaine chercher à mobiliser un financement de 1 milliard de dollars sur une durée de 3 à 15 ans, pour répondre à ses besoins en matière de capitalisation et pour consolider son portefeuille de créances.

À court d’argent, le transporteur national sud-africain prévoit de lever 16 milliards de rands (1 milliard de dollars) auprès de banques et d’institutions financières, selon un communiqué publié dans la presse, rapporte l’agence Reuters.

South African Airways cherche à lever des financements en rands d’une maturité de 3 ans à 15 ans. Et entend utiliser ces ressources très rapidement : deux semaines après la signature des accords de prêt, selon un appel à propositions publié dans The Sunday Times de Johannesburg, indique la même source. La date limite de dépôt des propositions de financement est fixée au 16 septembre.

Portefeuille de créances

« Trois prélèvements sur ces financements sont envisagés à partir de fin octobre », a indiqué l’entreprise publique.

South African Airways a besoin de ces fonds pour répondre à des exigences réglementaires en matière de capitalisation et pour consolider son portefeuille actuel de créances, a ajouté le transporteur aérien.

Avant ce nouvel appel à contribution, South African Airways avait sélectionné un arrangeur financier peu connu, BnP Capital, pour gérer sa levée de fonds.

Un choix réalisé sans appel d’offres et qui a suscité une bronca en Afrique du Sud et une attaque en justice lancée par l’organisation de la société civile Organization Undoing Tax Abuse contre le transporteur national, amenant South African Airways à renoncer à BnP Capital.

Besoins de financement

South African Airways fait face à d’importants besoins de financement, mais insiste être en mesure de régler les prochaines échéances de sa dette.

L’entreprise publique n’a pas publié ses résultats financiers pour les exercices 2014/2015 et 2015/2016. La publication des résultats pour l’année qui s’est achevée en mars dernier est bloquée par le refus du Trésor public sud-africain d’accorder 5 milliards de rands de garanties supplémentaires à la compagnie publique, déficitaire depuis quelques années.

Les derniers résultats publiés indiquent un chiffre d’affaires annuel de 30 milliards de rands (2 milliards d’euros) à la fin mars 2014, pour une perte opérationnelle de -374 millions de rands, contre -425 millions de rands fin mars 2013 et -703 millions de rands fin mars 2012. Son dernier bénéfice opérationnel date de l’exercice fiscal 2010/2011 : -1,72 milliards de rands. Jeuneafrique.com

Écrire commentaire

Commentaires : 0
Recevez notre bulletin trimestriel par e-mail