Le Directeur général de la Camair-Co limogé

APA-Yaoundé (Cameroun) Le directeur général de la Cameroon Airlines Corporation (Camair-Co) a été limogé au terme d’une session extraordinaire de la société tenue lundi à Yaoundé, la capitale du pays.

En poste depuis juin 2014, il est remplacé par Ernest Dikoum jusque-là directeur régional Afrique de l’Ouest avec résidence à Dakar (Sénégal) d’Emirates Airlines, la compagnie des Émirats arabes unis.

Jean Paul Nana Sandjo, rappelle-t-on, avait remplacé à la direction générale de Camair-Co Frédéric Mbotto Edimo, parti au bout de 9 mois.

L’élément déclencheur ayant présidé à son départ, selon des sources introduites, semble être le sabotage, dans la nuit du 12 au 13 août, du cockpit du Boeing 767-300 baptisé «le Dja» sur le tarmac de l’aéroport international de Douala, la métropole économique du pays.

Cette nuit-là en effet, apprend-on, la cabine de pilotage du fleuron de la flotte a été complètement détruite par les eaux, passées par des hublots laissés ouverts, des pluies torrentielles qui s’abattent dans la ville ces dernières semaines.

En interne, d’aucuns n’hésitent pas à pointer un acte criminel», un sabotage perpétré par un des camps qui se livrent à une guerre féroce aux profits au sein de la compagnie.

Selon des estimations jugées sérieuses, il faudrait entre 4 et 6 milliards FCFA pour les réparations de cet aéronef, revenu au pays le 2 juillet dernier après 6 mois de maintenance dans les ateliers d’Ethiopian Airlines, et alors qu’il a été choisi pour le transport imminent des 3500 pèlerins du Cameroun vers la Mecque.

Un malheur ne venant jamais seul, la Camair-Co, lancée en fin mars 2011 et constituée à 100% de capitaux publics, croule aujourd’hui sous un endettement de quelque 35 milliards FCFA pour un déficit mensuel d’exploitation de 1,5 milliard FCFA, selon les chiffres officiels

Il y a deux semaines, la firme américaine Boeing Consulting, sur instigation du gouvernement, a proposé un plan de redressement pour un coût de 60 milliards FCFA, qui repose pour l’essentiel sur l’apurement de la dette fournisseurs estimée à près de 35 milliards FCFA, l’ouverture de 27 dessertes domestiques, régionales et intercontinentales ainsi que l’acquisition de 9 appareils à l’horizon 2020, qui viendront s’ajouter aux 5 aéronefs dont dispose actuellement la compagnie. FCEB/od/APA://apanews.net/news/fr/

Écrire commentaire

Commentaires : 0
Recevez notre bulletin trimestriel par e-mail