Air Madagascar sort de la liste noire de l’Union européenne

La compagnie aérienne nationale de Madagascar est désormais autorisée à faire voler ses appareils dans les 28 pays de l’Union européenne (UE), pour la première fois depuis 2011.

Air Madagascar a été retiré de la liste des compagnies aériennes interdites dans l’UE, a annoncé le jeudi 16 juin à Bruxelles la Commission européenne au Transport et à la Mobilité.

La compagnie nationale malgache peut désormais réaliser ses opérations dans l’UE avec sa propre flotte, sans avoir à affréter des appareils d’autres transporteurs et à recourir à l’intermédiaire d’équipes externes.

Air Madagascar avait été inscrit sur cette liste noire en 2011, à la suite d’un rapport d’audit sécuritaire ayant identité plusieurs centaines de failles majeures dans les opérations de la compagnie.

Trouver un partenaire stratégique

Air Madagascar a déclaré dans un communiqué que son retrait de la liste noire de Bruxelles lui permettrait de procéder à la recherche d’un partenaire stratégique.

La compagnie, détenue aujourd’hui à 90 % par l’État et à 0,2 % par Air France, est plongée dans un important programme de redressement devant lui permettre à la société de renouer avec la rentabilité, alors qu’elle affichait début 2016 un déficit de 76 millions de dollars.

Air Madagascar dispose d’une flotte de 11 avions et emploie environ 2 000 personnes.

La compagnie, qui dessert 14 villes du pays de l’Océan indien et 13 destinations internationales, est un acteur clé du tourisme à Madagascar.

Compagnies africaines sur la liste noire de l’UE

Hormis Air Madagascar, l’Union européenne a sorti de sa liste noire toutes les compagnies aériennes basées en Zambie, trois compagnies indonésiennes (Lion Air, Citilink et Batik Air), ainsi que la plupart des appareils d’IranAir.

Au total, 216 compagnies aériennes ont l’interdiction d’utiliser leurs appareils et leurs équipes dans l’espace européen.

Parmi elles : toutes les compagnies aériennes du Bénin, de la République du Congo, de la RD Congo, de Djibouti, de la Guinée équatoriale, de l’Érithrée, du Liberia, de la Libye, du Mozambique, de São Tomé-et-Príncipe, de la Sierra Leone et du Soudan.

Toutes les compagnies aériennes du Gabon et de l’Angola sont également bannies à l’exception d’Afrijet, de Nouvelle Air Affaires SN2AG et de TAAG Angola Airlines, dont certains appareils sont autorisés à pénétrer l’espace européen. Jeuneafrique.com

La compagnie aérienne nationale de Madagascar est désormais autorisée à faire voler ses appareils dans les 28 pays de l’Union européenne (UE), pour la première fois depuis 2011.

Air Madagascar a été retiré de la liste des compagnies aériennes interdites dans l’UE, a annoncé le jeudi 16 juin à Bruxelles la Commission européenne au Transport et à la Mobilité.

La compagnie nationale malgache peut désormais réaliser ses opérations dans l’UE avec sa propre flotte, sans avoir à affréter des appareils d’autres transporteurs et à recourir à l’intermédiaire d’équipes externes.

Air Madagascar avait été inscrit sur cette liste noire en 2011, à la suite d’un rapport d’audit sécuritaire ayant identité plusieurs centaines de failles majeures dans les opérations de la compagnie.

Trouver un partenaire stratégique

Air Madagascar a déclaré dans un communiqué que son retrait de la liste noire de Bruxelles lui permettrait de procéder à la recherche d’un partenaire stratégique.

La compagnie, détenue aujourd’hui à 90 % par l’État et à 0,2 % par Air France, est plongée dans un important programme de redressement devant lui permettre à la société de renouer avec la rentabilité, alors qu’elle affichait début 2016 un déficit de 76 millions de dollars.

Air Madagascar dispose d’une flotte de 11 avions et emploie environ 2 000 personnes.

La compagnie, qui dessert 14 villes du pays de l’Océan indien et 13 destinations internationales, est un acteur clé du tourisme à Madagascar.

Compagnies africaines sur la liste noire de l’UE

Hormis Air Madagascar, l’Union européenne a sorti de sa liste noire toutes les compagnies aériennes basées en Zambie, trois compagnies indonésiennes (Lion Air, Citilink et Batik Air), ainsi que la plupart des appareils d’IranAir.

Au total, 216 compagnies aériennes ont l’interdiction d’utiliser leurs appareils et leurs équipes dans l’espace européen.

Parmi elles : toutes les compagnies aériennes du Bénin, de la République du Congo, de la RD Congo, de Djibouti, de la Guinée équatoriale, de l’Érithrée, du Liberia, de la Libye, du Mozambique, de São Tomé-et-Príncipe, de la Sierra Leone et du Soudan.

Toutes les compagnies aériennes du Gabon et de l’Angola sont également bannies à l’exception d’Afrijet, de Nouvelle Air Affaires SN2AG et de TAAG Angola Airlines, dont certains appareils sont autorisés à pénétrer l’espace européen. Jeuneafrique.com

Écrire commentaire

Commentaires : 0
Recevez notre bulletin trimestriel par e-mail