20 milliards de FCFA de la BDEAC pour le plan de développement de la compagnie aérienne ECAir

Le gouvernement congolais et la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC) viennent de signer à Brazzaville une convention de prêt d’un montant de 20 milliards de FCFA, pour le financement partiel du plan de développement de la compagnie aérienne congolaise Equatorial Congo Airlines (ECAir), a appris lundi la PANA auprès du ministère congolais des Finances et du Budget.

Ce prêt permettra la modernisation de la flotte avec l’acquisition d’aéronefs de dernière génération, l’augmentation des dessertes, grâce à l’ouverture de nouvelles lignes, la construction d’un hangar de maintenance à l’aéroport Maya-Maya de Brazzaville et la promotion des emplois nationaux à travers l’internalisation des compétences.

Le plan de développement de la société ECAir s’inscrit dans le cadre de la poursuite de la politique gouvernementale en matière d’infrastructures de transports, essentielles pour le développement socio-économique du Congo.

La BDEAC s’est réjouie d’accompagner le Congo dans sa politique de diversification économique, déclinée, entre autres, à travers une stratégie du transport qui vise à faire du secteur aérien un important vecteur d’intégration nationale et sous-régionale.

La connexion à grande vitesse des capitales et grandes villes est non seulement un impératif commercial pour ECAir, mais contribuera à la réalisation des missions de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (CEMAC) en facilitant la mobilité des personnes, des biens et des services dans l’espace communautaire.

Cette intervention de la BDEAC cadre avec ses priorités opérationnelles et sa mission d’amélioration du bien-être des populations de la sous-région.

La participation à ce programme de développement porte les interventions brutes cumulées de la BDEAC au Congo à 152 milliards de FCFA. PANA MB/JSG/IBA : .panapress.com

Écrire commentaire

Commentaires : 0
Recevez notre bulletin trimestriel par e-mail