Air Madagascar : la nature a horreur du vide

Le énième verdict sur la sortie ou non de la compagnie aérienne nationale Air Madagascar de l’annexe B de l’Union européenne est attendue dans deux semaines. La réunion des membres de la commission chargée de cette lourde tâche s’est achevée le 03 juin dernier. La commission est composée de 28 membres et il suffit qu’un seul membre dépose un veto pour faire capoter tout le dossier. Pour le moment, le ministre des Transports et le Dg de l’ACM (aviation civile de Madagascar) se sont montrés discrets.

Mais quoi qu’il en soit, la nature a horreur du vide, ce qui fait que la place vacante laissée par Air Madagascar est actuellement occupée voire même bien occupée. Sur les vols intérieurs, Madagascar Airways, le chouchou des tenants du pouvoir, et Civair qui nous vient d’Afrique du Sud, sont en train d’assurer le service. Ceci bien qu’Air Madagascar soit encore présente sur le plan national. Mais les déboires, retards et/ou annulation à répétition, grèves et autres scandales ne sont pas de nature à fidéliser la clientèle. Compagnie nationale ou non. D’autant que comme bon nombre de sociétés d’Etat, le népotisme et copinage y sont légion. D’où sûrement le nombre pléthorique du personnel par rapport au nombre famélique de flotte.

Sur le plan régional et long courrier, la plupart des grandes compagnies internationales de la région sont bel et bien présentes. A part Air France, Air Austral, Corsair, les autres compagnies sont également très agressives : Air Mauritius, Air Seychelles, Turkish Airlines, Kenya Airways… Dès qu’ Air Madagascar a abandonné l’Asie, Air Mauritius s’est empressé de prendre le relais. Et ainsi de suite. Même si par bonheur, Air Madagascar parviendra à sortir de cette fameuse liste noire, il lui faudra du temps, beaucoup de temps pour reconquérir la clientèle. En même temps, il doit faire le ménage interne. Aux yeux des observateurs, il faut d’abord réduire le nombre de son personnel et revoir en même temps les privilèges des agents de cette compagnie. | Yvan Andriamanga :.madagascar-tribune.com

Écrire commentaire

Commentaires : 0
Receive our trimestrial newsletter by mail