Air France cède 49% du capital de Servair au chinois HNA

La compagnie a accepté l’offre de HNA qui est en train de racheter le géant suisse de la restauration à bord, Gate Group. Il va débourser entre 200 et 220 millions d’euros pour acquérir 49% de Servair. Dans une deuxième étape, pendant que les esprits du SNPL s’échauffent, la direction d’Air France continue le processus d’ouverture du capital de Servair, sa filiale de restauration à bord.

Gate Group racheté par HNA

Selon nos informations, confirmant celles de notre confrère les Echos.fr, Air France a décidé de mener des négociations exclusives avec le groupe chinois HNA, lequel est en cours d’acquisition de Gate Group (ex Gate Gourmet), un géant suisse de la restauration à bord qui était initialement candidat. Mais, le droit suisse interdisant à une entreprise helvétique de lancer une offre quand on fait soi-même l’objet d’une offre de rachat, c’est HNA qui a fait la proposition.

475 millions d’euros de valeur d’entreprise

Un conseil d’administration d’Air France-KLM puis d’Air France ont validé ce choix ce lundi. L’offre de Gate Group porte sur le rachat de 49% de Servair, dont la valeur d’entreprise a été fixée à 475 millions d’euros (pour 100%). En tenant compte de quelques éléments de dette, Gate Group va débourser autour de 200-220 millions d’euros pour l’achat des 49% de Servair, selon nos sources. A terme, HNA pourrait prendre une participation supplémentaire.

Le groupe français Newrest était candidat

Conseillé par Lazard, HNA l’a emporté face au groupe toulousain Newrest et le groupe autrichien Do & CO (qui assure la restauration à bord d’Austrian Airlines et de Turkish Airlines).

Cette offre avait la préférence d’Air France mais aussi de la direction de Servair, car elle répondait, selon eux, à leur souhait de poursuivre le développement de l’entreprise. Gros point positif, les réseaux de Gate Group et de Servair sont complémentaires. Le Français est fort en France et Afrique, le Suisse est présent en Amérique du Nord et en Amérique latine et ailleurs qu’en France, en Europe. Et HNA pourra lui ouvrir le marché chinois. Par Fabrice Gliszczynski : .latribune.fr

Écrire commentaire

Commentaires : 0
Recevez notre bulletin trimestriel par e-mail