Une demande de révision à la baisse des tarifs adressée au ministre de l’Economie

Les prix actuellement appliqués résultent d’un consensus entre la corporation des transporteurs aériens de la Fédération des entreprises du Congo et le ministère de l’Economie.

Le transport aérien reste le seul moyen de connecter différentes agglomérations de la RDC. Cependant, voyager à bord d’un avion n’est pas un parti de plaisir étant donné le coût exorbitant du billet. Mais peut-être que la bonne nouvelle viendra de la Compagnie Africaine d’Aviation qui, dans une correspondance adressée au ministre de l’Economie, sollicite une baisse, de manière encore plus sensible, du coût du billet d’avion. La nouvelle a été annoncée à la presse par M. David Blattner, directeur général de FlyCAA.

En effet, nous a-t-il expliqué, les prix actuellement appliqués résultent d’un consensus entre la corporation des transporteurs aériens de la Fédération des entreprises du Congo (FEC) et te ministère de l’Economie. Ce consensus a débouché sur un arrêté ministériel fixant ainsi les tarifs identiques devant être appliqués par tous les transporteurs aériens en RDC.

Ces tarifs sont aujourd’hui en application effective depuis septembre 2015. Ces tarifs, rappelons-le, sont donc en application avant même l’arrivée de la concurrence et pour le directeur général de FlyCAA, en aucun cas son entreprise n’a bradé ses prix, car évoluant dans un environnement régulé par l’Etat, en l’occurrence le ministère de l’Economie.

« Nous avons pris l’initiative de demander encore une baisse des prix du billet d’avion pour faire profiter aux différentes couches de la population de la chute du prix du pétrole », dit M. David Blattner et d’ajouter que la concurrence loyale est quelque chose de positif car il stimule une amélioration constante dans la qualité des produits ou services offerts.

FlyCAA opère depuis 1991 et inclut dans sa politique le renouvellement constant de sa flotte avec dernièrement l’acquisition du tout premier Airbus A321 d’Afrique et d’un Fokker 50 ainsi que l’exploitation d’un réseau très dense offrant un très grand nombre de destinations à l’intérieur du pays. En effet, FlyCAA dessert les villes de Gemena, Lisala, Mbandaka, Kisangani, Isiro Bunia, Beni, Goma, Bukavu, Kananga, Mbuji-Mayi, Kalemie, Manono, Malemba-Nkulu, Kolwezi et Lubumbashi.

Un autre fait à signaler est que ce réseau dense permet des interconnexions assez inédites entre certaines villes de l’arrière-pays, et ce, sans passer nécessairement par la capitale Kinshasa. En effet, un habitant de Lubumbashi peut se rendre à Bunia en passant par Goma. Avec FlyCAA, il est aussi possible d’effectuer un vol Gemena — Lubumbashi en passant par Kisangani et Goma ou encore un vol Kisangani — Bumba.

Pendant que l’arrivée de nouveaux Airbus A321 est annoncée, la Compagnie Africaine d’Aviation ambitionne de renouer avec les vols internationaux, car ayant atteint un stade avancé dans son processus de certification. Elle espère ainsi reprendre ses vols vers Johannesburg et desservir aussi Luanda, Lagos, Abidjan, etc. Des démarches sont déjà entreprises au niveau du ministère des Transports pour obtenir des droits de trafics vers ces pays qui exploitent presque tous déjà l’espace aérien congolais. L’avionneur œuvre également avec l’Autorité de l’aviation civile (MC), l’IATA et l’OACI pour sortir les compagnies congolaises de la liste noire de l’union européenne et lancer aussi des vols vers l’Europe. St Augustin K/Le Potentiel : .digitalcongo.net/

Écrire commentaire

Commentaires : 0
Recevez notre bulletin trimestriel par e-mail