Congo Airways à Muanda et Isiro dès la semaine prochaine

L’arrivée du deuxième Bombardier Dash-Q400 baptisé « Anuarité Nengapeta » permet à la compagnie aérienne de se déployer vers des nouvelles destinations.

Arrivé le 12 mai, le nouvel appareil d’une capacité de 76 passagers est la deuxième acquisition de Congo Airways, après le premier Bombardier baptisé « Kimpa Vita » qui a atterri en avril 2016 à Kinshasa. Le « Kimpa Vita » (du nom d’une héroïne du Royaume Kongo brûlée vive sur un bûcher avec son compagnon et son bébé lors de la pénétration portugaise en 1706) va desservir des liaisons intérieures dans le Kongo Central et dans d’autres villes de la RDC. Quant au « Anuarité Nengapeta » (du nom d’une religieuse de l’Église catholique violée et tuée par la rébellion Simba dans les années 1960 et béatifié le 15 août 1985 par le défunt pape Jean-Paul II), il va plus se déployer à Beni, Buta Zega, Bunia et Gemena.

Dès la semaine prochaine, Congo Airways va ajouter à sa liste des nouvelles destinations, à savoir Muanda avec le Bombardier « Kimpa Vita » et Isiro avec le Bombardier « Anuarité Nengapeta ». Pour le gouverneur Lola Kisanga de la province du Haut-Uélé, dans l’est de la RDC, il est important que le gouvernement de la République continue sur cette lancée. En effet, le choix de ce type d’avion est d’abord stratégique, car il permet à la compagnie aérienne publique d’accéder à de nouvelles liaisons et destinations qui ne peuvent pas être desservies par les plus gros avions de la flotte.

Congo Airways, une des 60 propriétaires du Q400

Depuis sa création en octobre 2015, la compagnie aérienne publique a réussi à accroître le trafic aérien et la desserte des nouvelles villes sur l’étendue du territoire national. Congo Airways dispose aujourd’hui de quatre appareils en RDC. Elle est l’une des 60 compagnies aériennes propriétaires et exploitants évoluant dans près de 40 pays. Les avions Bombardier ont transporté plus de 413 millions de passagers dans le monde. Présenté comme le plus récent modèle de la gamme d’avions Q Séries, le Q400 suscite un intérêt de plus en plus croissant du secteur de la location – exploitation pour ses niveaux inégalés de performance, a confié Bombardier, l’un des plus importants manufacturiers du monde spécialisés dans la fabrication à la fois du bois des avions et des trains. Selon les chiffres en notre possession, le Bombardier Q-400 a enregistré à ce jour des commandes fermes totalisant 547 avions.

Congo Airways a rejoint la famille des opérateurs de l’avion Q400 depuis le mois d’avril 2016. La société aérienne a lancé l’exploitation d’un avion d’occasion de 76 places acquis par une tierce partie. Bombardier a salué l’entrée en service de cet avion. « Sur le territoire africain au climat chaud et à la topographie variée, l’avion Q400 a toujours fait preuve de capacités opérationnelles efficaces et efficientes », a rappelé Colin Bole, le vice-président principal commercial de Bombardier Avions commerciaux. En effet, le principal atout du Q400 réside dans sa capacité à couvrir de grandes distances comme un avion à réaction, tout en maintenant les coûts d’exploitation par siège. Il y a également sa capacité à s’adapter aux environnements humides des régions subsahariennes, aux aéroports à accès difficile en haute altitude et aux pistes non pavées. Voilà justement les critères essentiels pour assurer un transport en toute sécurité des passagers dans les provinces intérieures de la RDC. Laurent Essolomwa : .adiac-congo.com

Écrire commentaire

Commentaires : 0
Recevez notre bulletin trimestriel par e-mail