La nouvelle aérogare de Lomé (enfin) inaugurée

Le président togolais a inauguré ce lundi la nouvelle aérogare de l’aéroport international Gnassingbé Eyadema. L’infrastructure, qui a nécessité 150 millions de dollars d’investissement, pourrait permettre à Lomé de viser 2 millions de passagers par an, estiment les autorités togolaises, contre 600 000 aujourd’hui.

Comptoirs d’enregistrement automatiques, internet haut-débit gratuit, passerelles télescopiques… La nouvelle aérogare de l’aéroport international Gnassingbé Eyadema (LFW), inaugurée ce 25 avril, maque une rupture avec les précédentes installations.

Les travaux du nouveau terminal, qui s’étend sur une superficie de 21 000 mètres carrés, ont démarré le 15 août 2012. Ils ont permis outre l’aérogare, la construction d’un parking avion, d’un viaduc, d’un taxiway, d’une zone de fret… L’ouvrage a été financé à hauteur de 150 millions de dollars (environ 141 millions d’euros) par un prêt de la Banque chinoise d’import-export China Exim Bank et a été réalisé par les entreprises chinoises Weihai International Economic Technical Cooperative Co. (WIETC) et China Airport Construction Group Corporation (CACC).

Si l’inauguration de la nouvelle aérogare n’a eu lieu qu’aujourd’hui, la construction de l’installation a été achevée fin 2014, avec une ont pris fin, avec une réception préliminaire de l’ouvrage en janvier 2015, selon Liu Yuxi, ambassadeur de la Chine au Togo.

« L’inauguration de la nouvelle aérogare aurait dû se faire depuis au moins un an », indique une source proche des équipes techniques du chantier. Mais les autorités togolaises auraient souhaité prendre le temps de procéder à certaines vérifications techniques et surtout sécuritaires avant d’ouvrir le terminal. D’autres sources évoquent la volonté du président Faure Gnassingbé de voir terminés le chantier des voies d’accès à l’aéroport avant l’inauguration officiel du terminal.

Les travaux aujourd’hui achevés, propulsent « durablement le Togo dans l’ère de la modernité », s’est enthousiasmé Ninsao Gnonfam, le ministre togolais des Infrastructures et des Transports.

L’infrastructure va permettre de drainer un flux de voyageurs de 2 millions de passagers et de 50 000 tonnes de fret par an (contre 600 000 passagers et 15 000 t de fret par an actuellement), espèrent les autorités togolaises.

La compagnie Asky qui utilise l’aéroport de Lomé comme hub, a lancé ses opérations dans la nouvelle aérogare dès le 20 avril. Le nouveau parking avion est conçu pour recevoir 15 appareils gros porteurs. 24 comptoirs d’enregistrement sont à la disposition des passagers pour réduire les délais d’attente souvent longs en période de grande affluence.

Les autorités togolaises espèrent également que la nouvelle installation fera baisser les tarifs pratiqués à Lomé grâce à une concurrence accrue portée par l’arrivée annoncée de nouvelles compagnies aériennes. Ethiopian Airlines devrait lancer début juillet une liaison directe entre Lomé et New York, tandis qu’Egypt Air et Turkish Airlines seraient également en pleins pourparlers pour desservir la capitale togolaise. Par Edmond D’Almeida :jeuneafrique.com

Écrire commentaire

Commentaires : 0
Recevez notre bulletin trimestriel par e-mail