Ça brûle à Asky !

La compagnie panafricaine de transport aérien Asky est dans la tourmente. Cascade de démissions, le personnel naviguant est en colère et dit dénoncer une gestion catastrophique.

Les informations pertinentes parvenant à la rédaction d’Africa rendez-vous, laissent croire un profond malaise à Asky.

Depuis le début du mois d’Avril, plus de 20 vols ont été annulés pour défaut de pilotes avec leur lot de désagréments et de mécontentements des passagers. Mais le mal remonte loin; en l’espace de 6 ans, 14 pilotes ont démissionné de la Compagnie sans être remplacés. La direction avance comme “excuses”, la nécessité de faire serrer les ceintures et faire d’économies. Plus grave, le Dash Q400 fonctionne avec 6 copilotes pour 4 avions qui sont exploités pratiquement tous les jours, a-t-on appris. Une situation qui risque d’entamer un déclin prématuré de la Compagnie qui fait pourtant la fierté de toute l’Afrique.

Aux dernières nouvelles, Stéphane Parianos, le responsable formation des pilotes d’Asky sur le Dash Q400 qui a toujours tiré la sonnette d’alarme vient d’être démis de ses fonctions “sans motif”. Beaucoup parlent de l’indélicatesse du Directeur des Opérations, le sieur Pascal Indrano.

Selon des indiscrétions, l’Autorité de l’aviation civile est saisit sur l’affaire, une pétition serait en voie d’être lancée.

Asky qui opère depuis Lomé, a commencé ses premiers vols en 2010. Jusqu’en 2015, la compagnie dessert 22 villes africaines dans 19 pays du continent. Elle a été la première à effectuer son vol sur la nouvelle aérogare de l’Aéroport International Gnassingbe Eyadema (AIGE) qui sera inaugurée le 25 Avril 2016.

Nous y reviendrons. : Par Sylvio Combey : .africardv.com

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Cassagnes jc careme antonin (mercredi, 27 avril 2016 21:45)

    Donne moi de tes nouvelles svp

  • #2

    Innodass (dimanche, 01 mai 2016 12:30)

    En matière d'aéronautique, tout est fait en dépit du bon sens. La seule compagnie Pan Ouest et Centre africaine que nous avions était Air Afrique. Quel bijoux. Le sort de cette dernière on le connait; mismanagement. Nous savons quelles étaient les tares d'Air Afique. Pourquoi ne pas réssuciter la companie, ne serait-ce qu'au niveau de l'Afrique de l'Ouest, et laisser tomber toutes ces petites compagnies de souverainetés nationales, mais sans avenir commercial. Sommes nous intelligents? Sommes nous conscients de nos intérêts mutuels, nous les Africains?
    Quel pays, quel chef d'êtat aura, la hauteur d'esprit, la vision de proposer une autre culture aéronautique??????

Receive our trimestrial newsletter by mail