L’aéroport de Lomé inaugure son nouveau terminal

Quatre ans après le début des travaux, l’Aéroport International Gnassingbe Eyadéma de Lomé (Togo) met en service sa nouvelle aérogare.

La nouvelle infrastructure sera officiellement inaugurée le 25 avril, mais la compagnie aérienne togolaise ASKY Airlines y a d’ores et déjà transféré ses activités depuis le 20 avril. Toutes les autres compagnies présentes sur la plateforme (Air Burkina, Air Côte d’Ivoire, Air France, Brussels Airlines, Ceiba International, Ethiopian Airlines et Royal Air Maroc) déménageront quant à elles le 30 avril.

Construite sur une superficie de 21.000 m², la nouvelle aérogare reçoit 3 jetées munies de passerelles télescopiques mobiles, avec 2 autres en cours de réalisation. Elle pourra ainsi traiter simultanément deux gros porteurs et trois moyens courriers pour une capacité de 1,6 million de passagers par an. Le terminal est “de niveau C par rapport au référentiel de qualité de service IATA. En d’autres termes, vous jouirez d’une circulation fluide dès l’entrée jusqu’à la sortie de l’aéroport” , annonce l’aéroport dans un communiqué.

Sa construction vise à établir Lomé comme une plateforme de correspondance. La nouvelle structure est en effet “adaptée au hub créé par la compagnie panafricaine Asky Airlines et sa partenaire Ethiopian Airlines” , précise l’aéroport, en ajoutant qu’elle “répondra aux multiples sollicitations des transporteurs aériens” . De fait, elle ouvre à temps pour le nouveau service d’Ethiopian Airlines Addis Abeba – Lomé – New York-Newark lancé le 3 juillet prochain.

A l’intérieur du nouveau bâtiment dont les travaux ont été lancés en décembre 2011, les flux seront nettement séparés. Les arrivées se feront au rez-de-chaussée et les départs à l’étage. Les passagers en correspondance seront traités de manière plus adéquate grâce à la mezzanine aménagée à cet effet.

L’aéroport note aussi l’installation de Bornes Libre Service (BLS) à partir desquelles les voyageurs pourront s’auto-enregistrer et imprimer leur carte d’accès à bord. Ensuite ils n’auront plus qu’à peser leurs bagages au comptoir enregistrement, ce qui permettra d’éviter de longues attentes au niveau des comptoirs enregistrement. “Une multitude de boutiques” permet de proposer une plus grande variété de produits et d’autres services adaptés aux besoins des voyageurs.

Côté fret, la capacité de traitement passera de 15.000 tonnes à 35.000 tonnes.

Le projet a notamment été assuré par un financement de la China Exim Bank et les travaux réalisés par les compagnies chinoises WIETEC et China Airport construction Group Corporation (CACC). Socotec est intervenue en tant que société d’assistance maître d’ouvrage. Jérôme RENAUD /airifo.org

Écrire commentaire

Commentaires : 0
Receive our trimestrial newsletter by mail