Camair-Co a désormais un concurrent sur les lignes domestiques

La compagnie camerounaise Fly Caminter qui débutera ses activités le 27 mars 2016 entend relier les deux capitales du Cameroun aux régions du Nord et de l’Extrême Nord.

Alors que la compagnie nationale de transport aérien, la Cameroon Airline Corporation (Camair-co) balbutie encore dans la mise en œuvre de son plan de desserte des villes camerounaises, l’étoile du Cameroun devra désormais composer avec la concurrence. En effet, une nouvelle compagnie de transport aérien vient de se positionner sur ce segment de marché. Il s’agit de Fly Caminter, une compagnie privée camerounaise, filiale de l’entreprise Equa 2C, créée en 2013 et qui jusque là opérait dans les vols à la demande. Le premier vol sous le ciel camerounais est annoncé pour le 27 mars 2016.

Dans la première phase de son déploiement, la compagnie entend desservir les villes de Douala, Yaoundé, Garoua et Maroua. D’autres villes suivront dans la deuxième étape, notamment Bafoussam, Ngaoundéré, Bamenda, voire les capitales des pays environnants… « On a eu beaucoup de demande pour le grand Nord et on a voulu commencer avec un vol tous les deux jours mais la forte demande a fait qu’on revoit notre programme. Les objectifs, c’est de renforcer le ciel camerounais avec une nouvelle compagnie, surtout de pouvoir aider ces échanges qui existent entre le Nord et le Sud du Cameroun, d’aller plus vite parce que par route, ça allait beaucoup plus lentement. C’est vraiment pour que les gens soient à l’aise et que cet échange soit fait au plus vite », a indiqué Mireille Dominique Essindi, déléguée régionale Equa 2C.

La compagnie dispose pour débuter ses activités, de deux aéronefs : une ATR 72 (fabrication franco-italienne) de 64 places dont 8 VIP et un Embraer (marque brésilienne) de 49 places dont 7 VIP. Les responsables de ce nouvel opérateur de transport aérien annoncent qu’un troisième avion sera toujours en attente pour suppléer en cas d’éventuel souci technique. Au cours d’une conférence de presse organisée vendredi à Douala pour présenter la structure, l’on a appris que son actionnaire majoritaire (51%) est camerounais. Les panélistes se sont toutefois abstenus de dévoiler son identité. D’autres partenaires sont européens dont le groupe Regourd Aviation (plus de 35 ans d’activité), qui doit apporter son appui technique et son savoir-faire à Fly Caminter. C’est dans les installations techniques de cette structure basées à Dinard en France, ainsi que celles de sa filiale slovène AeroM, que les avions de la flotte de la jeune compagnie seront maintenus. La société compte démarrer ses activités avec 20 employés (directs) dont l’équipage qui est français, « pour l’instant ». Selon François Emmanuel, superviseur, chef de projet, tout le personnel de la cabine sera camerounais à court terme.

A Fly Caminter, les vols sont prévus tous les jours. Chaque passager aura droit à une franchise de 32 kilogrammes. Mais pour ce qui est des prix, il faudrait s’attendre à débourser un peu plus qu’a Camair-co. Les vols entre Douala et Garoua se négocieront par exemple à partir de 133 500 Fcfa TTC. Quant à Douala-Maroua, il faudra prévoir à partir de 140 400 Fcfa TTC. Yaoundé-Garoua coûtera à partir de 127 200 et pour Yaoundé-Maroua, il faudra au bas mot, 133 300 Fcfa TTC. Pour justifier ces tarifs pas forcément à la portée du camerounais moyen, les responsables de la compagnie expliquent qu’ils n’ont reçu aucune subvention de l’Etat. Mais pour conquérir le marché, ils entendent mettre un point d’honneur sur la qualité de service et la ponctualité. Des qualités qui font largement défaut au concurrent Camair-Co. © Wiliam Tchango | Cameroon-Info.Net

Écrire commentaire

Commentaires : 0
Recevez notre bulletin trimestriel par e-mail