Vols domestiques: Où sont passés les avions chinois MA60 de Camair-Co ?

Plus d’un mois après le vol inaugural entre Yaoundé et Douala, les deux aéronefs n’ont toujours pas effectué de vols commerciaux en direction des autres chefs-lieux des régions.

Une semaine. C’est le temps qui aurait dû s’écouler entre le vol inaugural des MA60 le 23 janvier 2016 entre Douala et Yaoundé et le démarrage effectif de l’exploitation commerciale de ces aéronefs de la Cameroon Airlines Corporation (Camair-co). La destination première était la ville de Bafoussam, dans la région de l’Ouest Cameroun.

Pourtant, l’aéroport de Bamougoum-Bafoussam qui a fait peau neuve depuis le mois de Décembre dernier continue d’attendre les MA60 acquis pour renforcer la flotte de Camair-co. Selon le quotidien Cameroun Tribune, dans son édition du vendredi 11 mars 2016, en kiosque, tout semblait réglé comme sur papier musique une fois le vol inauguré. Mais malheureusement, les MA60 demeurent invisibles à ce jour. Le Directeur général de Camair-co pour sa part, se veut rassurant à ce sujet: «Les MA60 sont là et je peux vous assurer qu’ils sont en bon état. Ils n’ont aucun problème technique», affirme Jean- Paul Nana Sandjo.

Par ailleurs, les appareils affectés sur la ligne Douala-Yaoundé après la cérémonie du vol inaugural, ont dû être stationnés avec la fermeture de l’aéroport international de Douala intervenue le 1er mars dernier. A ce propos, le directeur de la Camair-co explique que «la fermeture temporaire de l’aéroport international de Douala a fait en sorte que nous interrompions ce service». Et au sujet de la desserte annoncée juste après les vols inauguraux, il précise: «pour cause d’insuffisance en équipement qualifié, nous avons préféré attendre. Il ne sert à rien d’y aller un jour et attendre des semaines pour pouvoir y retourner», lance-t-il. Lesdits appareils reprendront du service qu’à la réouverture de cette plate-forme aéroportuaire prévue le 21 mars prochain, précise Cameroun Tribune. © Lore E. SOUHE | Cameroon-Info.Net

Écrire commentaire

Commentaires : 0
Recevez notre bulletin trimestriel par e-mail