Nsimalen face au surcroît du trafic

Plus d’une semaine après la fermeture de l?aéroport international de Douala, celui de Yaoundé continue de faire face à l’augmentation du trafic. Jusqu’ici, aucun incident majeur n’a été signalé.

Dans le hall principal de l'aéroport international de Yaoundé Nsimalen ce 8 mars aux environs de 13h30 de nombreux passagers assis à même le sol affichent une mine de tristesse. Ces hommes et femmes dont certains sont arrivés à l'aéroport international de Yaoundé depuis 10h, sont constitués des passagers à destination de Garoua et Maroua dans le Grand-Nord. Le Boeing Qc 212 de la Camair-co dans lequel ils devaient embarquer depuis 13h, n’est pas encore sur le tarmac de l’aéroport.

Les enregistrements des passagers ont d’abord débuté avant de s’interrompre par la suite. « Je vais à Maroua, le vol devait décoller à 14h, je me suis fait enregistré on m’a fait comprendre par la suite que l’appareil a des petits soucis techniques. On nous a dit que d’ici deux heures de temps, nous serons informés si le vol aura finalement lieu ou pas », explique un passager. A cause de cette situation, de nombreux passagers ont préféré de s’adosser sur leurs colis en attendant les consignes des responsables de Camair-Co.

Ceux disposant des moyens financiers, passent le temps en dégustant des bouteilles de champagnes dans une salle vip de l?aéroport international de Yaoundé. C’est finalement à 14h que le boeing de la Camair-co venant d’un pays de la sous-région va atterrir à Nsimalen. Une bonne nouvelle pour les passagers désespérés qui seront embarqués pour quitter finalement un peu avant de 16h et non plus à 14h comme initialement prévu.

L’aéroport international de Yaoundé Nsimalen qui, depuis le 1er mars dernier connaît une augmentation du trafic aérien suite à la fermeture de l'aéroport international de Douala pour les travaux de réfection, n’a pas connu d’affluence hier en matinée. Selon les explications obtenues sur place sur situation était due au fait que le premier vol de la Camair-co était prévu aux environs de 14h. Mais la seule innovation visible en accédant à l’intérieur des bâtiments de l’aéroport de Nsimalen, c’est le renfort des mesures de sécurité. De l’entrée principale jusqu’à tous les différents couloirs, difficile de faire deux pas sans observer un des policiers qui suivent tous les mouvements des passagers.

Dans le hall de l’aéroport, un panneau affiche les différents vols prévus. On peut lire entre autre le Qc 212 de Camair-co prévu à 13h pour Maroua, Rwandair à 17h pour Libreville, et la compagnie Air –France prévue pour embarquer tard dans la nuit.

Les agences au repos

L’esplanade de l'aéroport international de Yaoundé ne connaît pas également une grande affluence. On note d’ailleurs quelques conducteurs de taxi sont sur place. Les parkings aménagés pour les quatre agences autorisées par le ministre des Transports pour acheminer les passagers à Douala sont encore vides. Mais selon les explications données par un responsable de l’entreprise ADC, ces espaces seront occupés à partir de 16h lorsque les premiers vols internationaux vont atterrir.

Dans les bureaux occupés par les responsables des ADC et ceux de l'aéroport international de Nsimalen, les séances de réunion se multiplient pour faire le point sur toutes les articulations « Nous devons nous assurer avant l’atterrissage des vols internationaux que le dispositif sécuritaire est technique est en place. Chaque jour nous tenons les réunions avec le directeur de l’aéroport question de préparer les rapports à transmettre à la hiérarchie », explique un responsable en service à l'aéroport international de Yaoundé.

Depuis le 1er mars dernier l'aéroport international de Douala a été fermé à cause des travaux de réfection qui devront durer trois semaines, à en croire les autorités en charge du secteur des transports. Selon Boniface Nkodo, directeur de l?aéroport international de Yaoundé Nsimalen est déterminé à satisfaire tous les passagers durant la période de fermeture de l'aéroport international de Douala © Le Jour : Prince Nguimbous : .camer.be

Écrire commentaire

Commentaires : 0
Recevez notre bulletin trimestriel par e-mail