L’aéroport de Yaoundé accueillera 22 vols commerciaux mardi

Le trafic sera dense à Nsimalen dès mardi 01 mars 2016, premier jour de sa substitution à la plateforme aéroportuaire de Douala fermée pour travaux

L’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen, situé dans la capitale politique camerounaise, accueillera 22 vols commerciaux mardi 01 mars 2016, au premier jour de sa substitution à la plateforme de la métropole économique, Douala, fermée pour travaux, apprend-t-on auprès des services compétents d’Aéroports du Cameroun (ADC).

Cette cadence devrait se maintenir, sinon s’accentuer pendant les 21 jours que dureront les travaux de réfection à Douala, principale porte d’entrée du pays.

En prévision de cette redirection des passagers obligés d’atterrir à quelque 350 kilomètres de leur point de chute initial, ADC a ainsi renforcé la logistique à Yaoundé-Nsimalen, et transféré 150 personnels en vue de faciliter les procédures d’embarquement et de débarquement des passagers et du fret.

Cette délocalisation, à en croire le directeur général de l’entreprise de gestion des aéroports du pays, Thomas Owona Assoumou, ne devrait toutefois pas poser «de problème particulier», Yaoundé ayant été conçu pour accueillir 1,5 million de passagers et 50.000 tonnes de fret par an, et étant même en sous-utilisation par rapport à sa véritable capacité d’accueil.

Les travaux de Douala, selon le gouvernement, ont pour objectif la mise aux normes de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI).

Réalisés par l’entreprise Razel, sous la supervision d’ADC, concessionnaire de l’Etat, ils bénéficient d’un prêt non souverain (sans la garantie de l’Etat) de l’ordre 30,2 milliards FCFA de l’Agence française de développement (AFD).

Lesdits travaux visent prioritairement la réfection des chaussées aéronautiques (piste d’atterrissage, bretelles et parkings), la seconde articulation des travaux, dont le démarrage effectif est prévu en début 2017, concernant pour sa part la rénovation d’une partie de l’aérogare passagers ainsi que la reconfiguration des satellites d’embarquement et de débarquement.

Le nouvel ensemble, prévu pour être opérationnel avant fin 2018, devrait de permettre au Cameroun d’accueillir dans de meilleures conditions l’ensemble des délégations à la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football messieurs de 2019. .africapresse.com

Écrire commentaire

Commentaires : 0
Recevez notre bulletin trimestriel par e-mail