Inquiétudes des voyageurs suite a la fermeture annoncée de l’aéroport de Douala

L’aéroport sera fermé le temps des travaux de réfection. Les compagnies aériennes n’ont pas pris des dispositions pour faciliter la tâche aux voyageurs.

Les usagers de l’aéroport international de Douala sont informés depuis quelques jours, que ledit espace sera fermé dès le 1er mars 2016 pour des travaux de réfection. La direction des Aéroports du Cameroun précise que pendant la fermeture (21 jours), tous les vols à destination ou au départ du Cameroun s’effectueront à partir de l’aéroport international de Yaoundé.

Ceci va forcément entraîner des perturbations dans le trafic, étant donné que les passagers résidents à Douala ou devant initialement voyager à partir de la métropole économique seront contraints de se déplacer pour Yaoundé. Pourtant, les compagnies aériennes n’ont pas pris de mesures d’accompagnement.

Le sujet intéresse La Nouvelle Expression (LNE) du 24 février 2016. Après avoir parcouru quelques compagnies, le journal révèle que chaque voyager va se déplacer à se propres frais. « A la Cameroon Airlines Corporation (Camair-co), des cadres à l’accueil ont fait savoir qu’aucune disposition n’est en vue pour les passagers en partance de Douala. Même refrain plus loin à Air France ainsi que dans les autres compagnies aériennes », écrit LNE.

Cette situation, évidemment, n’est pas pour plaire aux usagers déjà en possession de billets d’avion en partance ou à destination de Douala. L’un d’entre eux s’est confié à notre confrère : «nous n’en voulons pas à ces compagnies. Nous pleurons simplement les dépenses financières. Payer 3000 Fcfa le ticket Douala-Yaoundé ajoutés à 500 voire 1000 Fcfa de frais de taxi de Mvan à Yaoundé pour l’aéroport de Nsimalen. C’est trop cher en ce moment si difficile», se lamente-t-il.

Mais comme le mentionne LNE, « puisqu’on ne peut faire des omelettes sans casser les œufs, les voyageurs qui boudent en ce moment, espèrent que la principale porte d’entrée au pays par voie aérienne, pourra retrouver sa beauté d’antan et faciliter le déplacement et l’épanouissement des passagers ». © Jean-Marie NKOUSSA | Cameroon-Info.Net

Écrire commentaire

Commentaires: 0