Un nouveau biocarburant pour avions promet un transport aérien plus vert

Le projet ITAKA, financé par l’UE, a fourni un biocarburant pour avions qui sera utilisé par l’aéroport international d’Oslo dans le cadre d’une grande première pour l’aviation commerciale.

Ce biocarburant pour avions a été lancé lors d’une manifestation publique, tenue le 22 janvier sous la présidence de Ketil Solvik Olsen, ministre des transports de la Norvège, et organisée par Avinor, l’opérateur aéroportuaire norvégien.

 

L’accord d’utilisation de ce carburant sur l’aéroport Gardermoen d’Oslo résulte d’une collaboration entre Avinor, Air BP et SkyNRG, un partenaire du projet ITAKA (Initative Towards Sustainable Kerosene for Aviation).

Le biocarburant a été produit dans le cadre du projet ITAKA à partir d’huile de cameline certifiée RSB. Il a reçu l’aval du comité de durabilité de SkyNRG.

Les avantages pour l’aéroport d’Oslo

Le carburant alimentera directement le système d’avitaillement de l’aéroport d’Oslo. Il utilisera le système commun de distribution et de stockage de l’aéroport, évitant d’avoir à construire une infrastructure indépendante.

Toutes les compagnies aériennes transitant par l’aéroport peuvent utiliser le carburant, et le groupe Lufthansa a été le premier à confirmer son accord.

Après l’annonce de la Lufthansa, la compagnie nationale scandinave SAS et la compagnie KLM Royal Dutch Airlines (un autre partenaire d’ITAKA) se sont également engagées à acheter ce biocarburant pour avion. Les partenaires d’ITAKA espèrent que ces accords inaugureront l’adoption générale du biocarburant par d’autres compagnies et aéroports dans le monde.

Jusqu’ici, les compagnies aériennes souhaitant utiliser des solutions de remplacement au kérosène standard devaient se le faire livrer par un camion-citerne spécialement équipé, ce qui augmentait les coûts.

À Oslo, le biocarburant a été livré par le système habituel, démontrant qu’il peut utiliser l’infrastructure en place et donc réduire notablement les coûts de la logistique.

L’huile de cameline

Les partenaires d’ITAKA espèrent que ces accords inaugureront l’adoption générale du biocarburant par d’autres compagnies et aéroports dans le monde.

Le plus intéressant est qu’elle n’oblige pas à modifier les avions, car elle est convertie en carburant directement utilisable par un processus HEFA (hydrotraitement d’esters et d’acides gras).

Le projet utilise 4 plantations de cameline en Espagne, complétées par des plantations de plus petite taille en Roumanie. Le carburant est raffiné en Finlande par Neste, un partenaire du projet ITAKA.

Des avantages sur le long terme

Le projet ITAKA veut apporter contribuer notablement à soutenir la volonté du secteur des transports aériens de réduire ses rejets de gaz à effet de serre et de se conformer aux accords internationaux sur le climat.

De son côté, l’UE s’est engagée à ce que 3,5 % de ses compagnies aériennes fonctionnent au biocarburant d’ici 2020. Si davantage d’aéroports européens adoptent le système intégré mis en place à Oslo par ITAKA, cet objectif pourrait être très réaliste.

Pour plus d’informations, veuillez consulter:

site web du projet ITAKA

Source: D’après des informations communiquées par le projet :cordis.europa.eu

Écrire commentaire

Commentaires : 0
Recevez notre bulletin trimestriel par e-mail