Air Madagascar aura-t-il une chance de s’en sortir ?

Tandis que la compagnie aérienne nationale Air Madagascar s’embourbe dans des problèmes sans fin, ses concurrents accentuent leurs offensives sur terrain. Turkish cargo, le département fret de Turkish airlines, passe ainsi de 3 à 4 vols par semaines. Preuve sûrement que le marché existe mais que la compagnie nationale n’a pas su exploiter comme il faut pour diverses raisons. A part Turkish cargo, Air Mauritius, Air France, Air Austral, Corsair sont autant de compagnies qui concurrencent directement la compagnie nationale sur la desserte internationale. Sur le plan national, Madagasikara Airways concurrence Air Madagascar sur la ligne domestique.

Bref, tous les critères sont réunis pour faire tomber la compagnie nationale à moins des mesures drastiques à court et moyen terme. Reste à savoir lesquels. Le nouveau staff de la compagnie aérienne a déjà fait la purge au niveau du personnel, qui était au nombre de 1400 pour une flotte de 7 aéronefs. Les contrats de 400 emplois à courte durée ne sont plus renouvelés mais le nombre du personnel se révèle encore pléthorique pour rentabiliser la compagnie car il affiche un ratio de 142 personnes pour 1 avion. A titre de comparaison, pour le Royal Air Maroc, le ratio personnel/aéronef se situe à 58/avion en 2013 et il est rentable. Comme toutes les sociétés d’Etat, le népotisme a largement dominé le recrutement dans cette compagnie nationale, comme dans tant d’autres sous la tutelle de l’Etat d’ailleurs. Et ce n’est qu’un aspect de son dysfonctionnement. Rappelons l’octroi de marché de consultance fictif et pharaonique au profit des proches du Président du conseil d’administration et autre mauvaise gestion. | Mirana Rabakoniaina : .madagascar-tribune.com

Écrire commentaire

Commentaires : 0
Recevez notre bulletin trimestriel par e-mail