Lettre ouverte au Président de la République

Son excellence Monsieur MACKY SALL Président de la République du Sénégal. Mr le Président de la République, sommes-nous capables ? Nous venons par cette présente, solliciter auprès de Son Excellence une intervention personnelle et urgente pour le sauvetage de notre compagnie aérienne nationale SENEGAL AIRLINES.

 

Bientôt trois (03) ans que votre gouvernement s’est engagé à sauver la compagnie dont la restructuration et le redressement maintes fois annoncés, tarde à se concrétiser. Trois longues années d’attente qui, aujourd’hui ont l’allure d’un chemin de croix pour le personnel.

Au-delà du symbole que représente le pavillon national, c’est un drame social que vit le personnel dont une centaine est en chômage technique pour un an, avec des arriérés de salaires de quatre (04) mois pour l’ensemble des employés, et plus d’un millier d’emploi indirect menacé sur la plateforme aéroportuaire. La compagnie se trouve actuellement sans avion avec 75% de son effectif initial démissionnaires ou mis en chômage technique pour une année entière.

Le DG actuel n’aura pas réussi à redresser la compagnie en 100 jours comme promis, bien au contraire. Alors que le diagnostic que vous aviez commandité en son temps auprès du cabinet de renommé international Rolland Berger prévoyait un avenir radieux pour SENEGAL AIRLINES si toutefois les corrections idoines étaient apportées. A ce propos, nous vous invitons à ordonner la déclassification de ce rapport pour que les acteurs notamment le personnel puisse se l’approprier en vue d’y apporter ses observations pour qu’enfin un début d’exécution de ses recommandations puisse être entamé.

Votre Excellence, aucun pays au monde ne s’est développé sans une ou plusieurs compagnies aériennes fortes. En effet, le dynamisme du transport aérien d’un pays est l’un des principaux indicateurs de son développement. Exemple DUBAI, QATAR, France, ANGLETERRE, AFRIQUE DU SUD. BELGIQUE, MAROC, pour ne citer que ceux là. Le tourisme et le transport aérien se complètent mutuellement et constituent un secteur porteur de croissance du fait de leur caractère transversal. Ils exercent une forte influence dans tous les segments de notre économie.

En Afrique de l’Ouest, notre pays le Sénégal est une des locomotives de l’économie. Ceci est mis en exergue depuis quelques années avec la création d’infrastructures pour accompagner notre émergence : port moderne, autoroute à péage, aéroport de dernière génération, nouveaux pôles urbains…etc. A titre d’exemple : la Mauritanie a sa compagnie avec ses propres avions, la Côte d’Ivoire vient de commander 04 airbus A319 et 02 Dash8 Q400 pour une valeur de 150 milliards de FCFA, Le Burkina Faso vient d’acheter de nouveaux avions de type Embraer. Et nous le Sénégal pays de la Téranga, hub géographique naturel, pays de grands voyageurs, détenteurs du plus grand nombre de pilotes en Afrique de l’Ouest en dehors du Nigéria, avec une expertise avérée sur tous les secteurs du transport aérien acquises dans les grandes compagnies : AIR AFRIQUE, AIR FRANCE, EMIRATES, QATAR AIRWAYS, ROYAL AIR MAROC, SABENA, DELTA, BRUSSELS AIRLINES.

Les ressources humaines sénégalaises en matière d’aviation sont partout. Pour preuve, la réduction des taxes sur le billet d’avion afin de rendre plus accessible la destination Sénégal initiée l’année dernière, n’a pas produit les effets escomptés. En effet, l’état n’a aucun moyen de contrôle sur la politique de prix des compagnies étrangères. En renonçant à une partie de ses recettes fiscales générées sur les billets d’avion, l’état n’a fait qu’offrir sur un plateau d’argent des gains supplémentaires sur la table des grandes compagnies qui desservent notre pays. Si par contre une compagnie nationale forte, présente dans la plupart des grandes capitales du monde existait au Sénégal, elle pourrait servir de locomotive à cette politique de réduction des prix sur les billets d’avion. Les autres compagnies seraient alors obligées de suivre au risque de perdre leur clientèle.

Excellence, nous voulons attirer votre attention sur le fait que nous sommes dans un secteur où le temps n’existe pas, car au moment où vous réfléchissez sur comment mettre en place un projet, vos concurrents sont déjà loin devant vous. D’où la nécessité d’intervenir afin de conserver toutes nos chances de réussir ce tournant décisif dans l’histoire de l’industrie du transport aérien.

Pour rendre effective votre volonté de faire de Dakar le hub sous-régional de l’Afrique de l’Ouest comme exprimé dans le Plan Sénégal Emergent, il nous faudra aller vite dans les prises de décision concernant l’avenir de SENEGAL AIRLINES. En effet, Le secteur du Tourisme ne saurait produire des effets escomptés sans qu’on ait au préalable une compagnie nationale forte et pérenne accompagné par un partenaire stratégique de renommée. La compagnie nationale se trouve aujourd’hui dans une situation déplorable que nous décrions tous.

Monsieur le Président de la République,

Pensez-vous qu’il soit juste que le Personnel paie de son avenir les fautes de gestion ayant conduit à cette situation ?  Pensez-vous qu’il soit juste qu’au moment où vous et votre gouvernement faites de l’emploi des jeunes et de la lutte contre le chômage votre priorité absolue, qu’une centaine de jeunes soit jetés dans la rue ?

Pensez-vous qu’il soit normal qu’une entreprise qui évoque des difficultés économiques conjoncturelles de plusieurs ordres, cumulant des arriérés de salaire de 04 mois puisse garder des retraités comme prestataires au détriment de jeunes salariés mis en chômage technique ? Monsieur le Président de la République, nous vous invitons à regarder de plus près la gestion faite de SENEGAL AIRLINES dans cette phase transitoire et vous verrez de vousmême l’étendue de la gabegie, du gaspillage et des pratiques contraire à la bonne, sobre et vertueuse gouvernance que vous prônez tant.

Monsieur le Président de la République, nous sommes sûrs qu’en le faisant vous verrez sans nul doute la véracité de ce que nous décrions et vous vous rangerez immédiatement du côté des travailleurs. Nous estimons qu’il est inconcevable aujourd’hui, d’ouvrir un aéroport d’envergure tel que l’AIBD sans une compagnie nationale forte. C’est pourquoi nous pensons que Son excellence Monsieur le Président de la République devrait rencontrer le Personnel de la compagnie dans les meilleurs délais et l’impliquer dans le processus de restructuration.

Nous avons survécu par votre volonté Monsieur le Président de la République. Il est temps de la concrétiser par une restructuration effective. En nous intégrant dans le processus, nous éviterons à coup sûr de reproduire les ERREURS du passé. Le Sénégal ne peut pas et ne doit pas rater son rendez-vous avec l’histoire de l’AVIATION. Que DIEU préserve notre chère nation de tous les maux que nous craignons. Le Collège des Délégués de SENEGAL AIRLINES : .actusen.com

Écrire commentaire

Commentaires : 0
Receive our trimestrial newsletter by mail