La bataille pour le contrôle du ciel camerounais

Air France KLM veut désormais passer de 11 vols à environ 15 par semaine. Cette compagnie aérienne contrôle déjà 22% du marché camerounais du transport aérien. Selon Le Quotidien de l’Economie du lundi 4 janvier 2016, depuis le 28 octobre 2016, Air France est passé de 3 à 4 vols par semaine au départ de Yaoundé, et de 7 à 11 vols par semaine au départ de Paris.

 

Pour James Tonyang, cadre commercial du transport aérien, «les acteurs du transport aérien veulent combler un vide» laissé par Camair-Co, dans le ciel camerounais. D’après lui, une augmentation du flux des passagers et du fret aérien est la motivation de ces compagnies aériennes. Camair-Co n’est pas en mesure de satisfaire la demande. «Par exemple, les passagers qui sont restés bloqués à Paris en décembre dernier, du fait des difficultés de Camair-Co, on eu du mal à se trouver une place auprès des autres compagnies pour rejoindre le Cameroun».

Pour le directeur général de Camair-Co, le problème de ce n’est pas le marché. «Vous voyez bien que ces compagnies veulent une augmentation de fréquence de vols par semaine. Ce qui prouve qu’il y’a un marché intéressant. Non le problème de Camair-Co c’est la flotte», explique-t-il. Pour lui, Camair-Co pourrait tout aussi bien faire de même si la compagnie disposait des avions en quantité et en qualité. Géraldine IVAHA : © Géraldine Ivaha | Cameroon-Info.Net

Écrire commentaire

Commentaires : 0
Recevez notre bulletin trimestriel par e-mail