Air Madagascar – Les acteurs du tourisme inquiets

La fin de l’année est marquée par des mesures décisives pour la compagnie aérienne. Les opérateurs qui dépendent du transport aérien affirment leur crainte.

Inquiétudes. Les opérateurs se préoccupent de l’état actuel dans lequel se trouve la compagnie aérienne Air Madagascar à cause de ses difficultés financières. Le retrait d’Air Mada­gascar des services de compensation de l’association internationale des transports aériens (IATA) aura de grands impacts sur le transport des passagers lors des correspondances.

En effet, elle ne pourra plus faire de réservations pour des passagers sur d’autres lignes dont elle n’assure pas l’exploitation. « Nous savons tous que la situation d`Air Madagascar est critique. Il est certain que cette mesure aura un impact sur le transport aérien car les passagers habitués aux services de facilitation des transferts de passagers par correspondance vont rencontrer des difficultés. Cela va également favoriser la concurrence. Les passagers vont choisir d’autres compagnies », a affirmé samedi, Alain Razafi­man­dimby, responsable commercial au sein d’une agence de voyages de la capitale.

Les opérateurs touristiques attendent la mesure concrète que la compagnie Air Madagascar va prendre pour éviter que ce problème ne perturbe le secteur tourisme. « Nous espérons que ce problème sera temporaire et que la compagnie trouvera des solutions », a fait remarquer Heri­tiana Ratovoson, responsable de communication d’un Tour Opérateur à Ampefiloha.

Appui de l’État

La situation financière d’Air Madagascar ne lui permet pas d’assurer le bon fonctionnement de ses services. Tous les secteurs liés au transport aérien seront alors pénalisés par les problèmes rencontrés par la compagnie.

Les opérateurs touristiques recommandent donc à l’État de voir de près la situation qui y prévaut. « L’État doit examiner les problèmes d’Air Madagascar. En effet, cette compagnie a rencontré beaucoup de difficultés cette année. Pourtant, beaucoup d’activités dépendent du transport aérien, d’autant plus que les services offerts par le transport aérien reflètent l’image de Madagascar. Certains emplois et activités sont également compromis dans ce secteur et les opérateurs en sont les principales victimes. Le début de l’année 2016 sera déjà marqué par la suspension des vols vers l’Asie », a souligné Heritiana Ratovoson.

Les agents touristiques attendent alors l’évolution de la situation de la compagnie nationale, actuellement frappée par ses difficultés budgétaires. Sandra Miora Hafalianavalona : .lexpressmada.com

Écrire commentaire

Commentaires : 0
Receive our trimestrial newsletter by mail